​Des alumnis à Shanghai

Ophélie Cariou et Gala Pernon sont toutes deux des anciennes étudiantes de l’Inalco. Expatriées à Shanghai, elles ont organisé un premier regroupement d’alumnis en stage ou en poste dans la métropole chinoise. Portraits croisés.
Shanghai

 

Gala Pernon est entrée à l'Inalco en année préparatoire de chinois, puis a continué jusqu'à l'obtention d'un master CPEI (commerce international) option chinois en 2013. Actuellement consultante branding dans une société de conseil française, elle était en poste chez BNP Paribas Personal Finance à Paris avant de venir à Shanghai. Une ville découverte avec 2 stages dans le secteur des vins et spiritueux, en marketing. 

Ophélie Cariou a elle commencé par une licence de chinois et entamé une licence de LMFA HEI (relations internationales) dès la L2. Après l'obtention des 2 licences, elle a poursuivi avec le master Hautes Études Internationales (HEI). Ophélie est actuellement chargée de marketing et relations publiques pour l'agent chinois d'un constructeur aéronautique français.

Comment s'est passée votre intégration professionnelle à l'étranger, en particulier à Shanghai ?

Gala Pernon : Elle s'est extrêmement bien déroulée. Je disposais déjà de quelques expériences professionnelles en Chine par le biais de deux stages effectués à Shanghai dans le cadre de ma licence et de ma première année de master. Les habitudes de travail et son environnement ne m'étaient donc pas inconnus.

Ophélie Cariou : J’avais déjà une première expérience de la Chine, étant parti un semestre à l'université de Nankin (Jiangsu) et ayant pu faire un stage à Shanghai il y a deux ans. Je n'ai pas eu de grandes difficultés à m'intégrer ; cependant il m'a fallu un peu de temps pour comprendre la manière de travailler « à la chinoise » : la relation avec la hiérarchie, avec les partenaires, la manière d'entretenir son réseau... des habitudes bien souvent différentes des habitudes françaises ou occidentales. 

Qu'est-ce qui a été le plus dur pour vous ?

Gala Pernon : Ici, tout va beaucoup plus vite, les projets s'enchaînent et les délais sont raccourcis. Il faut savoir être hyper réactifs, s'adapter rapidement et ne pas avoir peur de faire des heures supplémentaires en semaine mais aussi le week-end.

Ophélie Cariou : Me libérer à l'oral, les cours de langues de l'Inalco sont très complet d'un point de vue théorique mais la pratique me manquait. Il faut aussi éviter de trop s'enfermer dans la communauté française, avec le risque de passer à côté de la " vraie " Chine, même si je reconnais que l'intégration auprès de la communauté chinoise est très compliquée.

Des conseils pour les futurs diplômés ?

Gala Pernon : Ne surtout pas avoir peur de suivre ses envies de partir à l'étranger. C'est un réel enrichissement personnel et professionnel et un atout majeur pour les évolutions de carrière. Ne pas hésiter non plus à avoir recours au réseau des anciens étudiants. C'est d'ailleurs de cette manière que j'ai obtenu mon poste actuel.

Ophélie Cariou : Entretenir son réseau professionnel, et faire vivre le réseau des anciens étudiants pour maintenir un lien entre étudiants actuels et anciens.  Multiplier les expériences et les stages. Solliciter les contacts de vos professeurs.