« Demonic Warfare: Daoism, Territorial Networks, and the History of a Ming Novel, by Mark Meulenbeld »

Compte-rendu par Vincent Durand-Dastès.
CR_Demonic_Warfare
« Le livre important de Marc Meulenbeld, Demonic warfare (2015), démontre à quel point les rituels taoïstes de canonisation des forces démoniaques informent étroitement les récits de plusieurs grands « romans » en langue vulgaire de la fin des Ming, au premier rang desquels L’Investiture des dieux.  Tout en acceptant pour l’essentiel la thèse du spécialiste des études taoïstes qu’est Meulenbeld, ce compte-rendu prend quelque distance avec sa radicalité (les grands récits vernaculaires sur la pacification des démons seraient avant tout à considérer comme exemples de discours paraliturgiques) pour défendre l’intérêt de continuer à les aborder sous l’angle littéraire.

Une telle approche, toutefois, ne semble plus possible qu’en intégrant pleinement les apports de l’anthropologie et des sciences religieuses, et doit conduire les historiens de la littérature chinoise à se garder de ranger trop hâtivement les grands récits en langue vulgaire de la Chine impériale dans un genre « romanesque » défini à partir des canons de la littérature européenne. »