Eugène Trivizas, rencontre littérature jeunesse

Par le biais de la fable et de l'humour, Eugène Trivizas nous livre un message fort contre les peurs non fondées et leur instrumentalisation capables de grands désastres tels le racisme, le crime et les génocides. Cette journée d'études est l'occasion de présenter son dernier roman en présence de l'auteur, de sa traductrice et du directeur des éditions du Jasmin.
Eugène Trivizaz, rencontre littérature jeunesse, livre le dernier chat noir
Oraux ou écrits la fable comme le conte appartiennent à toutes les cultures et à tous les temps. L'universalité de ces genres est à la source de leur popularité et de leur modernité. Le fabuliste à l'égal du conteur, s'il a quelque peu de l'illusionniste, n'en est pas moins le révélateur d'un monde insoupçonné que, telle la chambre noire pour la photographie et le film, il permet de dévoiler et de fixer. Ce monde un instant mis à nu, dans un renversement subversif travestissant l'humain en animal et interrogeant la distinction fondamentale posée entre l'homme et l'animal, laisse aux auditeurs et aux lecteurs penser la morale implicite ou explicite qui n'est autre que le retour de l'éthique. L'Histoire jalonnée de crimes de lèse-humanité est une route qui, comme dans les contes, bifurque à un moment donné. A la croisée des chemins, le fabuliste, par sa lucidité, nous éclaire de son récit afin que nous trouvions le "bon chemin" ou du moins que nous ne nous perdions pas.

Par Frosa Pejoska, maître de conférences HDR, co-organisatrice de la journée d'étude.

 

Le dernier chat noir

Le dernier roman d'Eugène Trivizas,  Le dernier chat noir  est écrit sous formes de fables pour dénoncer le racisme, la corruption de la politique, sous le ton de l’humour et de la satire. Un roman rempli de suspense et d’actions.
 
D'abord on n'y a pas prêté attention. Des chats disparaissaient. Curieusement, seulement des chats noirs ! Une sinistre organisation a juré notre perte. Les buts ratés, les rages de dents, le chômage ou la crise : on a bon dos, on nous accuse de tous les maux ! Mais ça ne va se passer comme ça, ils vont trouver à qui parler... Déjà traduit en plus de dix langues. Enfin traduit en français ! 
 

Eugène Trivizas 

Si ce nom ne vous dit rien, sachez que cet auteur d’origine grecque, diplômé en sociologie et enseignant en criminologie, est spécialisé dans la littérature jeunesse. Pour son premier livre, Eugène Trivizas reprend le très populaire conte traditionnel européen  Les Trois petits cochons et le grand méchant loup, et le détourne. Devenu Les trois petits loups et le grand méchant cochon, ce best-seller est le deuxième livre pour enfant le plus vendu aux Etats-Unis.
 
Trois petits loups décident de se construire une maison. C'est compter sans le Grand Méchant Cochon qui détruit toutes leurs habitations. Ni la brique ni le béton ne lui résistent. Jusqu'au jour où les petits loups bâtissent une maison... en fleurs. Plus qu'un conte à l'envers, cet album propose une utilisation à contre-emploi des animaux fort bien trouvée avec un méchant cochon terriblement convaincant ! 

Eugène Trivizas est l’auteur grec le plus traduit à ce jour (dans 17 langues) et ses ouvrages ont été adaptés au format télévisuel. La plupart de ses ouvrages ont reçu de nombreuses distinctions, tant en Grèce qu’en Angleterre et aux Etats-Unis (Children’s Book Award Commendation, Hudson, Massachusetts Children’s Choice Award, Arizona Library Association Young Readers Award…).

 

Langue(s)

Région(s) du monde

Europe et Eurasie