Festival Regards sur la Corée 2015

Le Centre culturel coréen, l’université Paris-Dauphine et l’Inalco organisent, en collaboration avec plusieurs associations, ce festival visant à faire découvrir aux étudiants français, les différentes facettes de la culture coréenne traditionnelle et contemporaine à travers un ensemble d’événements culturels et festifs.
Festival de la culture coréenne 2015

Exposition “ Sol Sol Street ” / photographies de Carl Jones

Inalco / Hall du 2e étage / de 11h à 20h
Exposition du jeune photographe sud-africain Carl Jones qui vit et travaille à Séoul depuis trois ans et s’emploie, à travers ses photos prises en ville, à en restituer l’atmosphère. Il s’est tout particulièrement intéressé au look des Séoulites, à la mode urbaine et aux styles urbains qu’on peut trouver dans la capitale coréenne. 
Exposition réalisée en partenariat avec l’Atelier SHL

Rencontre littéraire avec Choi Jae-hoon et Kim Kyung-uk

Mardi 3 novembre / Auditoirum / A partir de 19h
Avec Jeong Eun-jin (professeur à l’Inalco), Jean Bellemin-Nöel (co-traducteur, critique littéraire)

Cette rencontre permet de découvrir deux écrivains particulièrement inventifs qui viennent tous les deux de publier un premier livre chez Decrescenzo éditeurs : Comme dans un conte de Kim Kyung-uk et Le Château du baron de Quirval de Choi Jae-hoon. Invités dans le cadre de la célèbre Foire du livre de Brive, les deux auteurs font une escale à Paris pour y rencontrer les jeunes lecteurs parisiens.​

Choi Jae-hoon
Né à Séoul en 1973, Choi Jae-hoon a débuté sa carrière d’écrivain en recevant le prix littéraire des jeunes auteurs du magazine Munhakgwa Sahae en 2007 pour Le Château du baron de Quirval. En France, il a déjà publié Sept Yeux de chat (Picquier 2014). Auteur de la jeune génération, Choi Jae-hoon excelle dans les romans à constructions multiples, toutes faites de rebondissements et de finales en apothéose. 

Kim Kyung-uk
Écrivain et professeur d’écriture à l’université des Arts de Corée. Il débute en tant qu’écrivain en 1993 en recevant le Prix “ Le Monde des écrivains ” dans la catégorie des nouveaux auteurs. A ce jour, il a écrit sept recueils de nouvelles et six romans. Il a depuis obtenu trois autres prix littéraires : le Prix littéraire du Hankuk Ilbo, Hyun Dae et Dong-in. Aujourd’hui, il tend à devenir un grand conteur qui observe l’univers à travers le chas d’une aiguille et saisit les caractéristiques de la société contemporaine à travers ce que diffusent les différents médias.

Ateliers coréens

Calligraphie
Jeudi 5 novembre à 14h et 16h30 / Hall du 2e étage / Par Mme Shin Myung-jo
La calligraphie est un art ancien, qui occupe une place de choix dans l’héritage culturel coréen. Jadis, cette discipline était le symbole de la culture et de l’érudition, une épreuve de calligraphie étant même inscrite à l’époque Joseon (1392-1910) au concours de recrutement des fonctionnaires royaux. Cet atelier permettra d’acquérir quelques notions de
base de cet art du pinceau autrefois essentiel à l’honnête homme coréen.

Confection de lanternes de lotus (연등 Yeon-deung)
Mardi 3 et mercredi 4 novembre à 14h et à 16h30 / Hall du 2e étage / Par l’association bouddhique coréenne Kilsangsa
Le terme Yeondeung désigne littéralement une lanterne en papier en forme de lotus. Dans la religion bouddhiste, la lanterne qui illumine les ténèbres est une métaphore de la
sagesse qui devrait éclairer le monde. Ainsi, l’illumination des lanternes de lotus, célébrant l’anniversaire de la naissance de Bouddha, constitue en Corée l’une des cérémonies les
plus importantes.

Thème(s) : 

Langue(s)

Région(s) du monde

Asie et Pacifique