Hommage à Samuel Paty

Hommage Samuel Paty

Hommage à Samuel Paty

L’Inalco souhaite exprimer son émotion et son attachement aux valeurs de Samuel Paty et adresse ses pensées les plus émues à ses proches, collègues et élèves.
Le rôle d’un institut d’enseignement est de former des esprits citoyens, critiques et libres, capables de se dresser contre toutes les formes d’obscurantisme et d’oppression. Il est de notre devoir de défendre ces principes et valeurs.
Nous continuerons de nous engager au quotidien pour la liberté de penser et nous nous opposerons à toute logique de violence.

Dans le cadre de l’hommage national du gouvernement ce mercredi 21 octobre à la Sorbonne, la présidence de l’Inalco invite tous ses membres, enseignants, personnels, étudiants et visiteurs à observer une minute de silence mercredi 21 octobre, à 16h, sur le site du Pôle des Langues et Civilisation (PLC) et à la Maison de la Recherche.
Au PLC, deux lieux de rassemblement sont proposés pour ce recueillement : le hall d’accueil au RDC et l’espace commun du 2ème étage face aux amphithéâtres.

Discours du président de l'Inalco lors de l'hommage rendu le mercredi 21 octobre

« L’Inalco s’associe à l’hommage national qui est rendu aujourd’hui à la Sorbonne en mémoire de Samuel Paty, enseignant d’histoire géographie à Conflant St Honorine, qui a été victime vendredi d’un ignoble assassinat commis au nom d’une religion qui ne saurait en aucune manière y être associée.
 
Samuel Paty souhaitait comme tous les enseignants, qu’ils soient du primaire, du secondaire, ou de l’enseignement supérieur, participer à l’émancipation individuelle de ses élèves par le savoir, leur donner les moyens intellectuels de se forger une pensée individuelle, développer leur sens critique, leur curiosité, leur intelligence. Il est mort en cherchant à expliquer ce qu’est la liberté d’expression qui est au coeur de nos valeurs et de nos systèmes démocratiques.
 
Nous savons tous ici à l’Inalco, nous qui étudions une multitude de pays, ce qu’il advient des sociétés lorsque cette liberté d’expression est muselée ou lorsqu’elle disparaît.
 
Ne détournons pas les yeux. Parfois, les mêmes problèmes, les mêmes peurs rencontrées par les enseignants dans les collèges et les lycées peuvent également surgir pour ceux qui enseignent à l’université au moment d’expliquer des histoires nationales, des faits, des littératures, des philosophies, des religions, par moment même, des langues, d’autres cultures ou d’autres sociétés que la nôtre. Malgré cet attentat ignoble sur la personne de Samuel Paty, il est important de continuer à prodiguer cet enseignement dans le cadre de nos principes républicains de la laïcité, mais aussi comme nous le faisons à l’Inalco, de tolérance, d’écoute et de compréhension des autres cultures.
 
Comme toutes les autres universités par la voix de leur président, l’Inalco condamne le plus fermement possible cette violence aveugle, cet obscurantisme dans lequel certains voudraient nous enfermer et qui s’est abattue vendredi sur Samuel Paty. Toute la communauté de l’Inalco, étudiants, personnels administratifs, enseignants-chercheurs, se joignent à moi pour dire que nous partageons la peine de la famille de Samuel Paty, de ses proches et de ses collègues et les assurer de notre solidarité dans ces moments tragiques et difficiles. »

Jean-François Huchet, président de l'Inalco
L'Inalco recrute
des personnels enseignants,
administratifs et techniques