L’Inalco reçoit une délégation d’Inuit du Nunavut

A l’occasion du Sommet sur les changements climatiques, une délégation d’Inuit du Nunavut était présente à Paris. Elle comprenait notamment le Ministre nunavois de l’Environnement, M. Johnny Mike, originaire de Pangniqtuuq. Ayant fait savoir par l’Ambassade du Canada son souhait de rendre visite à la section d’inuktitut de l’Inalco, la délégation a été reçue le mercredi 9 décembre en fin d’après-midi.
Le Nunavut est un territoire autonome de l’Arctique canadien. Grand comme quatre fois la France, il est peuplé de 35.000 habitants, dont 85% sont des Inuit. Après avoir été accueillie dans sa langue avec une certaine émotion, la délégation a pu assister à une présentation du système d’enseignement de l’inuktitut et de la culture inuit par visioconférence vers Montréal, Québec et le Nunavik. Elle a ensuite été reçue à la Bulac, qui possède un important fonds d’ouvrages sur les peuples autochtones de l’Arctique.

Ont participé à la rencontre : Mme Manuelle Franck (Présidente de l’Inalco), M. César Itier (directeur du département Amériques), M. Marc-Antoine Mahieu (maître de conférence d’inuktitut), quelques spécialistes de culture inuit et des étudiants.

Cours d'inuktitut par visioconférence

"Les séances sont scénarisées, intensives, et s’adressent simultanément aux apprenants présents à Paris et aux Québécois, à qui elles doivent permettre de se familiariser avec l’inuktitut du Nunavik" explique Marc-Antoine Mahieu, maître de conférence d’inuktitut à l'Inalco. Les inscrits québécois ne sont pas seulement pédiatres, psychiatres, généralistes, kinésithérapeute ou travailleurs sociaux : d’autres professionnels travaillant au contact d’Inuit se sont révélés demandeurs de notre formation. Des employés du gouvernement régional, agents administratifs, conseillers en ressources humaines, mais aussi un archéologue et une journaliste se rendent également dans les centres médicaux où peuvent être suivis les cours de l’Inalco." Retrouvez notre dossier Ce que l’inuktitut vous apprend des inuit dans notre magazine et sur notre plateforme Langues O' 
 
L’Inalco est la seule institution au monde à proposer une formation universitaire pluriannuelle et diplômante en inuktitut langue seconde. 
Il existe aussi quelques centres d’enseignement et de recherche en études inuit, dont l’Inalco est partenaire, et où l’on enseigne d’autres variétés de langue inuit. C’est le cas du kalaallisut à l’université de Copenhague et de l’iñupiaq à l’université de Fairbanks (Alaska). Une des forces de notre section d’inuktitut tient à cette bonne intégration dans le réseau mondial de l’inuitologie. Ainsi nous sommes partie prenante de la seule école doctorale internationale en étude des sociétés arctiques.



 

Langue(s)

Région(s) du monde

Amériques