La linguistique : des sens vers les textes

Dans les années 1950-1960, Igor Mel’čuk a travaillé comme professeur de linguistique à l'institut des sciences du langage de l'Académie des sciences de Moscou. Il a été licencié en 1976 après avoir publiquement apporté son soutien à des dissidents comme Andreï Sakharov, Youri Daniel et Andreï Sinyavsky. Il est l'auteur de plus de 40 ouvrages, et, entre autres, d'un cours de morphologie générale en cinq volumes, du dictionnaire explicatif et combinatoire du russe et du dictionnaire explicatif et combinatoire du français contemporain.
 Igor Mel'cuk

Un modèle linguistique fonctionnel : le modèle Sens-Texte

(Extrait) Comment sait-on ce qui s’est passé quelques secondes après le Big Bang? Personne n’était là, et aucun dispositif d’observation ne pouvait exister au moment de la création de l’univers. Cependant, nous savons beaucoup de choses sur l’univers de ces temps révolus, et ce, grâce à la construction des modèles cosmologiques abstraits – systèmes d’équations, qui, s’appuyant sur les lois physiques connues et la logique, relient entre eux des phénomènes observables qui ont eu lieu des milliards d’années après le Big Bang. À partir de ces modèles, les scientifiques peuvent tirer des conclusions sur l’état de l’univers aux différents stages de son existence, y compris les états précédant l’apparition de l’Homme.

Ce n’est qu’un exemple parmi des milliers et des milliers. Chaque fois qu’un chercheur n’est pas capable d’observer directement la structure interne de l’objet ou du phénomène étudié, il recourt à un modèle. La linguistique, dont l’objet est la langue humaine, est dans la même position que la cosmologie. La langue, un système de règles extrêmement complexes, est encodée dans le cerveau de chaque locuteur et, de ce fait, elle est inaccessible à l’observation directe : les linguistes ne peuvent pas ouvrir les crânes ou pénétrer à volonté le cerveau avec leurs électrodes. La seule solution est alors le recours aux modèles. La Grammaire Générative de Chomsky a solidement implanté l’idée de modélisation en linguistique. En même temps, une grande contribution a été apportée par le travail d’envergure mené dans les diverses branches de la linguistique computationnelle. À présent, nous pouvons considérer comme acquis le principe de modélisation linguistique. 
 

Conférence par Igor Mel’čuk
Professeur émérite au département de linguistique et de traduction de l’université de Montréal, membre de la Société Royale du Canada, membre régulier et cofondateur de l’Observatoire de linguistique Sens-Texte. 

Jeudi 22 Octobre 2015
A partir de 14:00
Inalco - Auditorium
65 rue des grand moulins 75013 Paris

 

Thème(s) :