La Nakba entre deux langues : de l’arabe vers l’hébreu

Salman Natour (écrivain palestinien d’Israël) et Yehouda Shenhav-Chahrabani (traducteur israélien) nous feront honneur de leur présence à l’Inalco pour discuter de la thématique de la Nakba dans le roman (Mémoire) et de sa traduction en 2015 en langue hébraïque.
La Nakba entre deux langues : de l’arabe vers l’hébreu
Ce récit romanesque aborde les souvenirs des Palestiniens d’Israël lors de cette année charnière, celle de 1948, symbole d’indépendance pour les Israéliens et catastrophe pour les Palestiniens. Une date qui marque cette déterritorialisation des Palestiniens, selon les mots de Gilles Deleuze, de leur expulsion et leur départ massif pour l’exil. Le débat sera animé par Sobhi Boustani, professeur de littérature arabe à l’Inalco et directeur du Cermom.

Salman Natour, né en 1949 à Daliyat Al Carmel, est membre de la minorité palestinienne d’Israël et auteur de plusieurs romans, d’histoires pour enfants et des pièces de théâtre. Il est également traducteur d’auteurs israéliens tels que D. Grossman, A. Oz et A. B. Yehoshua. Yehuda Shenhav, né en Israël en 1952, est sociologue et professeur à l’université de Tel-Aviv. Sa vocation en tant que traducteur de la littérature arabe moderne est née il y a quelques années avec sa décision d’apprendre la langue arabe, celle de sa famille originaire d’Irak. Il a traduit Elias Khoury, Abd el-Rahman Mounif, Mahmoud Ali Taha, Tawfik al-Fayad, Michail Naimy.
 
Conférence  "La Nakba entre deux langues : de l’arabe vers l’hébreu"
Lundi 7 décembre
A 18h00 dans l'amphi 4
Inalco 65 rue des grands moulins
75013 Paris

Cette rencontre est soutenue par :
Le Cermom (Centre de recherche pour le Moyen-Orient Méditerranée)
Sociétés Plurielles - projet Narrations multiples (programme en sciences sociales de l’Université Sorbonne-Paris-Cité) 

Contact et informations :
Sadia AGSOUS - msbien@free.fr

Thème(s) :