Setomaa, un royaume sur le fil

Etudiant à l'Inalco, Jérémie Jung propose une exposition autour du Setomaa et des Setos, une ethnie finno-ougrienne. Dans le Setomaa, on ne sais plus où situer le réel de l'imaginaire, ni distinguer le passé du présent. Qu'elles soient temporelle, territoriale, politique, spirituelle ou religieuse, ici omniprésentes, les frontières semblent se brouiller... Sans doute faut-il être Seto pour savoir les traverser. Comme autant de « il était une fois...
Setomaa, un royaume sur le fil

Setomaa, un royaume sur le fil

Entre mythe et réalité, entre modernité et tradition, à la fois en Union Européenne et en Fédération de Russie, à cheval sur une frontière internationale et à peine âgé de 22 ans,  se trouve le jeune royaume du Setomaa. Cette région comprendrait l'ethnie sédentarisée la plus ancienne d'Europe : les Setos, une ethnie finno-ougrienne proche des Estoniens mais présentant par ailleurs de nombreuses influences slaves. Au cours de leur longue histoire, les Setos ont souvent été déconsidérés et ont connu le joug de dominations extérieures successives. La restauration de l’Indépendance de l’Estonie, en 1991, a pour autant changé peu de choses : durant l'occupation soviétique les frontières administratives de l'Union ont été modifiées, et l'Estonie n'a pas recouvré le territoire de sa première indépendance. Ignorant les liens communautaires des Setos, cette frontière divise aujourd'hui le royaume, le coupant littéralement en deux, privant de ce fait les uns de leur lieu de culte, les autres de leur champ ou de leur cimetière.

Où situer le réel de l'imaginaire ?

" Sur place, on m'invite à boire et manger avec des ancêtres qui ne sont pas les miens. On me présente Peko, un roi reposant pour l'éternité dans un monastère russe. Je croise sous la même tente un ancien vice-roi Seto, arborant son épée de bois, et Taavi Rõivas, le premier ministre estonien. Et voilà qu'aujourd'hui, sur cette frontière amère, Russie et Estonie s'échangent encore des « espions » ! Dans le Setomaa, je ne sais plus où situer le réel de l'imaginaire, ni distinguer le passé du présent. Qu'elles soient temporelle, territoriale, politique, spirituelle ou religieuse, ici omniprésentes, les frontières semblent se brouiller... Sans doute faut-il être Seto pour savoir les traverser. Ils n'ont de cesse de les transcender. Certaines en deviendraient même liantes. Ce sont à ces frontières et ces flous, à ces passages incessants d'une rive à l'autre du rêve et du réel  que mes photographies se sont attachées. Comme autant de « il était une fois... " Jérémie Jung

Licencié de la faculté d’arts plastiques de Strasbourg, et après avoir exercé au sein de différentes ONG d’éducation populaire les fonctions de graphiste et de développeur web, ​Jérémie Jung se forme en 2010 au photojournalisme à l’EMI-CFD. Le hasard d'une première commande le conduit en Estonie du sud en 2011. Y ayant noué des amitiés, il y retourne et découvre rapidement les fortes identités de communautés estoniennes. Il commence un travail au long cours sur l'île de Kihnu qui sera exposé à Vannes au printemps 2015. En 2014 il amorce un autre sujet sur le Setomaa. Son intérêt grandissant pour le pays, il étudie l'estonien à partir de 2014 à l'Inalco. 

Exposition

Du 20 novembre au 11 décembre 2015
Projet d'initiative étudiante soutenu par l'Inalco


Galerie d'exposition
Inalco, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris
Vernissage le jeudi 19 novembre 2015
A partir de 19h
 

Les 20 et 21 novembre 2015, l’Inalco organise des journées d’études sur les seto.
Ces Journées seto s’inscrivent dans le cadre de la semaine de la culture seto à Paris  organisée par l’ambassade d’Estonie en France, l’association France-Estonie, l’association pour le développement des études finno-ougriennes et l’Inalco. Journées seto : Langue, histoire et culture d’une minorité en renouveau


 
Partenaires
AirBalticAmbassade d'Estonie à ParisNational Estonian Museum
France-EstonieInstitut Français d'EstonieSCAMSignatures, maison de photographes

Thème(s) :