Table ronde en hommage à et en présence de Charles-Henri de Fouchécour

Mercredi 24 janvier, le CERMOM et le Centre culturel iranien rendent hommage, en sa présence, à Charles-Henri de Fouchécour, éminent spécialiste de la langue et de la littérature persane classique, à l'occasion de la parution de son ouvrage intitulé "La Quête du joyau, paroles inouïes de Shams, maître de Jalâl-al-din Rûmi", première traduction en langue française des "Maqâlât" de Shams de Tabriz.
visuel par défaut
Mercredi 24 janvier, le CERMOM et le Centre culturel iranien rendent hommage, en sa présence, à Charles-Henri de Fouchécour, éminent spécialiste de la langue et de la littérature persane classique, à l'occasion de la parution de son ouvrage intitulé La Quête du joyau, paroles inouïes de Shams, maître de Jalâl-al-din Rûmi, première traduction en langue française des Maqâlât de Shams de Tabriz.

Cette table ronde qui réunit divers intervenants Mohammad-Ali Amir-Moezzi (EPHE et éditions du Cerf), Leili Anvar (CERMOM, Inalco), Christian Jambet (EPHE), Claire Kappler (CNRS) se tiendra dans les salons d'honneur de la Maison de la recherche de 17h à 20h.


Cet événement sera suivi d'un pot de l'amitié offert par le Centre culturel iranien.


La Quête du joyau
Paroles inouïes de Shams, maître de Jalâl-al-din Rûmi

Traduction, introduction et notes par Charles-Henri de Fouchécour
Editions du cerf, octobre 2017

Résumé
Le texte persan des Maqâlât est un cas exceptionnel pour une période ancienne, mais il s'agit de l'enseignement direct d'un maître hors du commun, un enseignement restitué à travers les notes prises par ses disciples. Des notes relues par le maître, mais égarées durant plus de six siècles.
De Tabriz, au temps où les Mongols menaçaient le sultanat des Turcs d'Anatolie, Shams rejoignit, à Konya, Mowlânâ Jâlal al-din Rûmi. Tous deux passèrent vingt mois ensemble, entre 1244 et 1247. L'immense poème de Mowlânâ, issu de cette rencontre, rayonne, jusqu'à nos jours, d'Asie centrale à la Californie. Les disciples de Mowlânâ sont les premiers derviches tourneurs.
Pour la première fois traduits en français, les manuscrits des Maqâlât offrent d’accéder à la pensée spirituelle de Shams, le maître qui transforma la vie de Mowlâna Jalâl al-din Rûmi. Un classique du soufisme.


Charles-Henri de Fouchécour a enseigné le persan à l’Inalco de 1972 à 1985. Il est actuellement professeur émérite à Paris-III-Sorbonne Nouvelle.
Il a également publié  la 1ere traduction complète et commentée de l’ensemble du Divân de Hâfez de Chiraz en langue française pour laquelle il a reçu le Prix Nelly Sachs de la Traduction de poésie en 2006.
 

mercredi 24 janvier 2018 de 17h à 20h
Inalco - Salons d'honneur - Maison de la recherche - 2, rue de Lille - Paris 7ème