Tadeusz Boy-Zelenski aujourd’hui

Ce colloque international, organisé les 13 et 13 décembre prochain, sera l'occasion de célébrer le 140ème anniversaire de la naissance de Tadeusz Boy-Zeleński, figure incontournable des contacts culturels entre la Pologne et la France. Les spécialistes invités alterneront les approches et points de vue, enrichissant les perspectives originelles, polonaises et littéraires par des éclairages excentrés, facteurs d'une recontextualisation contemporaine de ce grand humaniste, critique et traducteur de littérature française vers le polonais.
Tadeusz Boy-Zelenski

Traducteur, critique de théâtre, polémiste virulent...

Propagateur de la culture française en Pologne, enfant terrible de la littérature polonaise, animateur du célèbre cabaret satirique de Cracovie « Zielony Balonik » (Le Ballonet vert), infatigable essayiste, voire directeur littéraire du Théâtre Polonais à Varsovie, journaliste provocateur et défenseur de mœurs progressistes, médecin pédiatre par-dessus le marché … Avant tout, Tadeusz Boy-Zeleński est le plus grand traducteur de la littérature française dans sa langue : plus de 100 vol. allant de la Chanson de Roland et de Tristan et Iseut jusqu’aux premières décennies du XXe siècle. Il mourut tragiquement, fusillé par les nazis en 1941, le lieu de son inhumation restant inconnu jusqu’à aujourd’hui.

Filiations, parallèles, affinités, polémiques, contextes...

Ce personnage public était aussi compagnon du patron spirituel de la Moderna européenne Stanisław Przybyszewski et ami proche du dramaturge polonais Stanisław WyspiańskiSes nombreuses études littéraires combattaient des clichés et des stéréotypes lénifiants et réducteurs, ses écrits consacrés aux plus grands auteurs français ont façonné pendant des décennies l’imaginaire des lecteurs polonais. En tant que médecin et journaliste, Boy (son pseudonyme humoristique) se dressait avec verve contre les autorités conservatrices et le clergé hypocrite, en réduisant à néant les jugements vétustes.

Pourtant, son illustre contemporain, Witold Gombrowicz, même s’il lui vouait une certaine reconnaissance, lui reprocha un certain laïcisme plat et l’ignorance de l’aspect tragique et mystérieux de l’existence humaine. Serions-nous toujours tentés de faire le même constat que Gombrowicz ? Quel regard pouvons-nous porter de nos jours sur la campagne de Boy en faveur de la liberté sexuelle, de la contraception et de la maternité voulue ? Existe-t-il encore des traces visibles de sa présence, de ses aventures intellectuelles (et de ses recherches et contacts médicaux) en France Comment, avec le recul nécessaire, pouvons-nous définir son activité intellectuelle en Pologne d’avant-guerre, ce pays où, selon la formule d’un poète plaisantin « il y avait trop d’eau bénite et trop peu de savon ordinaire » ?

La traduction après Boy

Ce colloque aura également comme but, et ce sera principalement la contribution du Centre de civilisation polonaise de la Sorbonne, d’aborder le volet contemporain de la traduction de la littérature polonaise en France et de la littérature française en Pologne. Quel transfert culturel et des modalités toujours en mouvement de la traduction littéraire  la figure de Boy suscite, aujourd'hui plus que jamais ?

 

Langue(s)