Langue de spécialité : perspectives didactiques

Dans le processus d’apprentissage d’une langue étrangère, à notre époque, les apprenants ont de moins en moins de temps à investir à de longues études approfondies comme c’était le cas au siècle dernier. De ce fait, en didactique des langues étrangères, les besoins sont de plus en plus marqués de préciser les objectifs d’un enseignement de langue : en FLE, les apprenants veulent apprendre DU français pour des besoins spécifiques, et avant tout professionnels, et non LE français en général.
Logo Plidam
Date limite :
Lundi, 10 février, 2020
Equipe de recherche :

C’est dans ce sens que se sont développées des recherches en didactique prônant en premier lieu les approches communicative ou actionnelle. C’est à cette dernière que se réfère en particulier le CECR, dans le cadre duquel l’apprenant est considéré comme un acteur social au même titre que tous les usagers de la langue. En effet, l’apprentissage d’une langue constitue une préparation à son utilisation active et lorsqu’il est réalisé grâce à une pédagogie axée sur la tâche, la classe est transformée en une mini-société, en une « entreprise  apprenante », un lieu de communication autour de la réalisation d’actions sociales collaboratives. L’impératif d’assurer un enseignement efficace fait émerger en didactique des problématiques visant à répondre à des besoins pratiques de formation (Lerat, 1995). De la même manière, dans la pratique enseignante, l’objectif est de « former des individus aptes à puiser dans un répertoire de savoir-faire et de connaissances dans une langue pour faire face aux situations de communications professionnelles » (Breugnot, 2014).

Dans le cas des langues largement enseignées telles que le français, l’anglais ou le chinois, la didactique des langues de spécialité est déjà bien développée. Il conviendrait donc de s’interroger si ces acquis didactiques peuvent être généralisés à l’enseignement d’autres langues étrangères.
Les recherches actuelles sur les langues de spécialité concernent avant tout les domaines du droit, des affaires étrangères, du tourisme et de l’hôtellerie, ainsi que le domaine médiatique, scientifique et militaire. Il s’agit à chaque fois d’un enseignement à un public particulier différent. La question se pose alors s’il est possible de trouver des points communs entre les différentes expériences d’enseignement pour approfondir une approche didactique de la langue de spécialité de manière plus générale.

Dans le cadre de l’enseignement/apprentissage d’une langue étrangère, des différences culturelles, parfois considérables, se font jour dans l’interaction entre apprenants et enseignants, ce qui peut être à l’origine d'incompréhensions aussi bien au sein de la classe, le temps d’une leçon que dans les communications en dehors de la classe. Focaliser des recherches en didactique sur la question de l’interculturel peut permettre à éviter malaises et malentendus et à atteindre l’efficacité attendue d’un enseignement sur objectifs spécifiques.

Dans le cadre de cette journée d’étude, les communications porteront sur les thématiques suivantes :
- Approches didactiques de la langue de spécialité (perspective actionnelle, approche communicative …) et leur articulation avec le CECR ;
- Outils pédagogiques dans l’enseignement/l’apprentissage de la langue de spécialité (dictionnaires, manuels, matériel multimédia,…)
- Pratiques innovantes dans l’enseignement/l’apprentissage de la langue de spécialité (vocabulaire, simulations de situations professionnelles, etc).
- Influence des facteurs interculturels sur l’enseignement/l’apprentissage de la langue de spécialité

Modalités d’intervention
 
-   Communication (20 minutes de présentation + 10 minutes de discussion) en français
 
Consignes d’envoi des propositions
 
-   Titre,
-   Nom   et  prénom  de(s)   l’auteur(s),  affiliation  (université  et  laboratoire  de rattachement),
-   Présentation de sa communication ou poster en maximum 300 mots (de manière très générale : thématique, aspects théoriques, objectifs de la recherche, démarche méthodologique, résultats éventuels),
-   Champ(s) disciplinaire(s),
-   3 à 5 mots-clés,
-   3 à 5 références bibliographiques.
-   Les propositions de communication sont à envoyer sous les formats .PDF et .DOCX à l’adresse ci-dessous : bui.hai.asm[at]gmail.com
 
Calendrier
 
-   Publication de l’appel à communications : 18 novembre 2019
-   Date limite de soumission de propositions : 10 février 2020
-   Réponses aux propositions : 10 avril 2019
-   Le programme sera disponible fin d’avril 2019
-   Journée d’étude : jeudi 23 avril 2020 (10h-17h) à Inalco, salle 3.15.
 
Comité scientifique
 
Patrice POGNAN, Geneviève ZARATE, George ALAO, Héba LECOCQ, Louise OUVRARD, Françoise WOLF-MANDROUX
 
Comité d’organisation
 
Lilian HODIEB JOUEGO, Majda AS, Yohannes BEYENE, Lei WANG, Thi Hai BUI
 
Pour toute information complémentaire, adresse de contact: bui.hai.asm[at]gmail.com