Masha ITZHAKI

Responsabilités

Vice- présidente de la commission des études (2010 à 2015)
Rédactrice en chef de la revue YOD (www.yod.revues.org)

Publications

~~Axes de recherche et publications récentes


1. La poésie hébraïque médiévale et ses liens avec la culture arabe contemporaine :
Un chapitre exceptionnel de la littérature hébraïque qui était le thème de ma thèse de doctorat, soutenue il y a trente ans (en 1979). C’est donc sur ce thème que j’ai présenté mon habilitation à diriger des recherches en 1994. Etant parmi les rares spécialistes de la matière en France, je continue toujours à traiter de ce domaine, surtout en rapport avec la littérature arabe classique et la poésie moderne.

Publications principales dans ce domaine :
• Jardin d’Eden, jardins d’Espagne - Anthologie bilingue de la poésie hébraïque en Espagne et en Provence, en collaboration avec Michel Garel, Seuil/ Bibliothèque nationale de France, 1993, 221 pp.
• D’Espagne à Jérusalem : Juda Hallévi (1075-1141), Albin Michel, Paris, 1997, 175 pp.
• “A message upon the garden” – proceedings of the third conference of Medieval Hebrew Poetry and Renaissance Literature association.  (En collaboration avec A. Guetta), Brill, 2008. (297pp.)
• L’œuvre de Yehuda Al-harizi, (dans une collection consacrée aux poètes hébreux en Espagne médiéval), Tel Aviv University Press, juin 2008.  (210pp.)
• « La maqâma – circulation d’un genre : d’Al-Hariri à Al-Harizi », Arabica vol. 56, 2009.
• « L’art poétique arabe en hébreu biblique », article pour l’ouvrage : Histoire de relations entre Juifs et Musulmans du Coran à nos jours, Albin Michel 2013, Princeton University Press, 2013.
“ Hadar Rimon : la ville de Grenade dans  la poésie hébraïque en Espagne » dans : Babylone, Grenade, villes mythiques : Récits, réalités, représentations, éd. K ; Zakharia, Collection : Orient-Méditerranée, 2014.



2. la poésie hébraïque moderne et contemporaine  et la question de  l’intertextualité.
L’hébreu contemporain, construit d’une synthèse de toutes couches linguistiques (biblique, rabbinique, médiévale etc.), arrive – par le biais de ses poètes – à dialoguer avec son passé. Ce dialogue met en évidence la complexité de la nouvelle identité culturelle israélienne, construite sur la base d’un présent, d’un passé récent et d’une longue histoire. Ayant une profonde connaissance de la Bible et étant spécialiste de la poésie médiévale, cette problématique occupe depuis quinze ans une place importante dans mes travaux :

Publications principales dans ce domaine :
• « L’inspiration biblique dans la poésie hébraïque », De la Bible à la littérature, éd. Jean Christophe Attias et Pierre Gisel, Labor et Fides, Genève, 2003, pp.30 à 40.
• « David et Bethsabée – un récit biblique dans la poésie contemporaine », YOD n° 8, 2002-2003, INALCO, pp. 112-125.
• « Traduire la poésie hébraïque – le cas de Dan Pagis », D’une langue à l’autre, dir. M. Nowotna, Aux lieux d’être, Paris 2005, pp. 211-220.
• « Dans l’arrière cour du monde » - réflexions sur les liens entre Dan Pagis (1930-1985) et Samuel Ha-Nagid (11è s.) » dans : Les Sépharades en littérature, études réunies par E. Benbassa, PUPS 2005, , pp. 182 – 192
• .« La poésie israélienne » (chapitre xxviii), dans : L’état d’Israël, dirigé par Alain Dieckhoff, éditions Fayard, pp. 420 à 436, mars 2008. Version anglaise in : Routledge Handbook of Modern Israel, 2013.
• « Ne me rejette pas loin de ta face– l’amour et le divin dans la poésie hébraïque, le    cas de Zelda. », POESIES DES SUDS ET DES ORIENTS, dir. Marc Kober et Gilles Ladkany, Paris XIII et de l’IISMM, mai 2008.
• "Bible et littérature" - un dictionnaire mis en œuvre par les Éditions du Cerf. Le chapitre : hébreu "moderne", 19, 20 et 21e siècles. (Un article de 40000 signes, sous presse).
• “The concept of the Other in Israeli and Palestinien Contemporary poetry: Dalia Rabikovitz et Nathan Zach, Mahmoud Darwish and Nidâ’ Khoury” (en collaboration avec Sobhi Boustani), un chapitre dans l’ouvrage  , The Routledge Handbook of Muslim-Jewish Relations Cambridge
• 

Projet en cours :  un ouvrage sur les mythes bibliques fondateurs, leurs présences et usages dans la littérature israélienne.



3. La Shoah dans la littérature israélienne : la problématique de l’écriture du désastre.

La littérature israélienne sur la Shoah, écrite en hébreu, est, comme toute autre littérature, construite et dynamisée sur la base triplée de l’écriture, du texte et de la lecture. Or, elle comporte en elle par le biais de sa langue un ensemble de caractéristiques de nature culturelle permettant par leur multitude de voix, l’affirmation de l’existence d’une mémoire vive qui contribue manifestement à la notion de l’identité. Le lecteur hébraïsant appliquera toujours sur cette littérature l’appareil culturel fondé sur l’intertextualité qui fait partie de son identité historique et de son appartenance sociale.  En ce faisant il mène un dialogue avec l’auteur, qui, lui aussi, en s’exprimant en cette langue, a fait un choix identitaire. C’est ainsi que nous pouvons distinguer entre la littérature de la Shoah écrite en hébreu et entre autres narrations du désastre, écrites en anglais, français etc.

Publications principales dans ce domaine :
• La Shoah dans la littérature israélienne, Numéro spécial de la revue Histoire de la Shoah, direction du dossier, coordination et introduction, 527 pp., mars 2006.
• « Aharon APPELFELD /Histoire d’une vie », YOD n° 9, mars 2005,   pp. 141 à 156.
• « Une autobiographie d’Aharon Appelfeld – réflexions », Dimouï, n° 28, été 2006, pp. 79-85 (en hébreu)
• « Un autre voyage d’Aharon Appelfeld », Tzafon, Lille III, hiver 2005.
• « La langue de ma mère et la langue de Dieu / le choix linguistique d’Aharon Appelfeld », Cahiers du judaïsme, juin 2008.
• « La question de la religiosité chez Appelfeld », YOD n° 14, 2009.
• Aharon Appelfeld, le réel et l’imaginaire, Editions L’Harmattan, Paris 2011, 220p.
• « L’enfant romancier », dans : les enfants de la Shoah après 1945,PUF 2014
• Aharon Appelfeld, 50 ans d’écriture, YOD n° 19, 2014.


 

Professeur(e) émérite

Ecrivez-lui