Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre d'indépendance turque, symposium : "Aux sources de la guerre d’indépendance turque" du 14 au 16-09-2022

Dates :
Mercredi 14 septembre 2022 - 14:00 - Vendredi 16 septembre 2022 - 13:00
Lieu :
Inalco - Auditorium du PLC (65, rue des Grands Moulins - Paris 13ème)
Modalité : Présentiel
  • Inscription obligatoire en complétant ce formulaire.

Dans le cadre du centenaire de la guerre d'indépendance turque, le Centre d'Etudes et de Recherche Moyen-Orient, Méditerranée, CERMOM (Inalco) et les éditions Turquoise ont le plaisir de vous convier au symposium : "Aux sources de la guerre d’indépendance turque".
Pendant 3 jours, 13 chercheurs se succéderont pour discuter de la Guerre d’indépendance au cours de 15 interventions.

 
Dessin d'un leader turc
Réalisation © Turquoise
 

COMMÉMORATION DU CENTENAIRE DE LA GUERRE D’INDÉPENDANCE TURQUE (1922-2022)

La guerre d’indépendance turque est une guerre méconnue du grand public, et souvent nommée guerre gréco-turque. Pourtant, il s’agit de la première guerre anti-impérialiste du XXe siècle. Menés par Mustafa Kemal, les Turcs gagnent la guerre d’indépendance après seulement quelques années d’occupation, en 1922. Un an après, à partir des ruines de l’Empire ottoman, leur leader fonde une nation et une République laïque, dont il devient le président.
 
L’Empire ottoman était allié avec l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie pendant la Grande Guerre, un conflit que les États de la Triple-Alliance ont perdu – à l’exception de la campagne des Dardanelles, qui fut une victoire pour ce camp grâce au colonel Mustafa Kemal.
C’était une lourde défaite pour les Ottomans qui ont perdu plusieurs territoires.
Ce qui reste de l’Anatolie est occupé par les Alliés (Angleterre, France, Italie et Grèce), et ce dès 1918. Les Grecs ont débarqué à Izmir le 15 mai 1919 et ont avancé rapidement vers le centre de la Turquie. Les Britanniques ont soutenu ouvertement cette invasion : Istanbul est occupée par les armées alliées, la France occupe le sud-est du pays, et l’Italie la région méditerranéenne… À la suite du traité de Sèvres signé en août 1920, il ne reste aux Turcs qu’un territoire réduit au centre de l’Anatolie.
Mustafa Kemal (Atatürk), héros de la campagne des Dardanelles de 1915, organise plusieurs congrès et crée une Assemblée nationale en 1920, puis une armée. Après avoir perdu plusieurs batailles, il parvient à contenir l’avancée des Grecs. La victoire est remportée au terme d’un dernier affrontement le 30 août 1922, et les Turcs récupèrent Izmir le 9 septembre de cette année.
La fin des hostilités permet ensuite la création de la République de la Turquie en octobre 1923. L’État modernise complètement le pays avec plusieurs réformes dont l’instauration de la laïcité, le droit des femmes et le changement d’alphabet. Plusieurs pays musulmans sont influencés par cet événement mais les jeunes générations turques (depuis les années 2000) ne gardent pas la mémoire de cette période.
 

PROGRAMME DU SYMPOSIUM

Mercredi 14 septembre 2022, 14h00-18h00
  • Discours
  • François Georgeon, directeur de recherche émérite au CNRS : « De la révolution jeune-turque à la Guerre d’indépendance (1908-1920) »
  • Paul Dumont, professeur émérite de l’université de Strasbourg : « L’Anatolie comme champ de bataille entre 1919 et 1922 »
  • Ahmet Demirel, professeur à l’université de Marmara : « La première Assemblée républicaine après un siècle »
  • Alexandre Jevakhoff, historien : « Enjeux politiques et militaires de la Guerre d’indépendance »
Jeudi 15 septembre 2022, 10h00-13h00
  • Deniz Akagül, maître de conférences à l’université de Lille : « De l’économie de guerre à la reconquête de la souveraineté économique »
  • Faruk Bilici, historien, professeur émérite à l’Inalco : « La dimension religieuse de la Guerre d’indépendance turque »
  • Alexandre Toumarkine, professeur à l’Inalco : « L’internationalisation de la question des atrocités grecques en 1919 : la Commission d’enquête interalliée, ses méthodes et ses enjeux »
  • Nikos Sigalas, professeur à l'université de Patras : « Les violences grecques en Anatolie occidentale au prisme du régime d’occupation (1919-1922) »
Jeudi 15 septembre 2022, 14h30-18h00
  • Gözde Nur Donat, diplômée de l’Inalco : « Une analyse sociopolitique des courants de gauche pendant la Guerre d’indépendance : le cas de l’Armée verte (Yesil Ordu) »
  • Alexandre Jevakhoff, historien : « Moscou et Ankara. La relation entre le gouvernement turc et la Russie »
  • Paul Dumont, professeur émérite de l’université de Strasbourg « À l’aube de la Turquie nouvelle : le rapprochement entre la France et le gouvernement d’Ankara »
  • Fuat Dündar, maître de conférences à l’université TOBB-ETÜ d’Ankara : « Guerres, traités et déplacements de populations en Anatolie (1913-1923) »
Vendredi 16 septembre 2022, 10h00-13h00
  • Timour Muhidine, maître de conférences à l’Inalco : « La Guerre d’indépendance : aux sources du roman turc »
  • Rîza Oylum représenté par Yelda Bahtiyar : « La Guerre d’indépendance dans le cinéma turc »
  • Cemren Altan, professeur et critique d’art « La peinture, la guerre et le nationalisme en Turquie (1922-1940) »
  • Débat : « Et si les Turcs avaient perdu la guerre, quelles auraient été les conséquences pour la région ? »
 

ORGANISATION

Timour Muhidine (CERMOM, Inalco)
Eran Tourgout (Turquoise)

Contact : 123independance@gmail.com
Département :
Equipe de recherche :

Type : 

  • Colloques et journées d'étude
Région du monde :
Europe et Eurasie