Les conférences du CERMOM : La Grèce et le monde grec contemporains. Histoire et sciences sociales.

Dates :
Jeudi 7 mars 2024 - 17:00 - 19:00
Lieu :
Auditorium Dumézil, Maison de la Recherche de l’Inalco 2 rue de Lille, 75007, Paris
 
Modalité :
  • Entrée libre : (dans la limite des places disponibles). Une pièce d'identité sera obligatoire pour rentrer dans l'établissement

Le CERMOM a le plaisir de vous convier à la conférence intitulée : "Manger grec. Codifications de la cuisine moyenne dans la Grèce des années 70-80" par Panayis Panagiotopoulos, professeur à l’Université d’Athènes.
 
Aliments posés sur une table de cuisine
Couverture de l'édition anglaise d'un des nombreux livres de cuisine de Sofia Skoura (Athènes: Editions "Aegean", 1979). Archives de Panayis Panagiotopoulos.


ARGUMENTAIRE

La cuisine grecque, outre un objet culturel faiblement étudié, est, plus singulièrement que d’autres cuisines européennes, la résultante d’une histoire. D’une histoire bien plus récente que ne le laissent entendre les discours traditionalistes et essentialistes qui l’encadrent.
En effet, la construction d’une identité culinaire nationale est, pour la Grèce, une aventure qui se déroule en plusieurs épisodes, tous encrés dans le XXe siècle. Une aventure des sensibilités culinaires conjuguées aux évolutions économiques, transformations politiques et autres développements sociétaux et culturels du pays.
Après l’institution d’une cuisine bourgeoise dans l’entre-deux guerres, la crise alimentaire des années 1940, puis, la mise en œuvre d’une cuisine à prétention inclusive (à la fois bourgeoise, multirégionale et quotidienne) dans l’après-guerre, nous observons à partir des années 1970, une nouvelle codification des sensibilités culinaires grecques.
Ce renouvellement des normes alimentaires ira de pair avec la percée démocratique de 1974, la propagation du consumérisme et les mutations culturelles portées par l’avènement d’une classe moyenne en plein essor.
C’est cette transformation sociale que nous examinerons ici, à travers la description d’une cuisine moyenne nouvelle et de ses codifications. Cuisine moyenne et nouvelle qui, tout en épurant le menu quotidien de ses attributs aussi bien bourgeois qu’agricoles, s’élancera sur le champ symbolique de l’abondance, cautionnera une culture de la réjouissance marquée par les sensibilités gustatives infantiles, et, de manière plus pratique, sera synonyme d’une profusion de viande et de nouvelles matières grasses fournies par l’industrie alimentaire en plein essor.  Le tout se verra légitimé via la restauration touristique et les lieux communs des vacances estivales, puis, assimilé au sein des ménages à travers l’édition de nouveaux livres de recettes destinés aux couches sociales ascendantes.
Nous serons donc amenés à parler de la cuisine grecque moyenne telle une norme alimentaire historiquement datée qui, à l’instar de ses ressorts sociaux-culturels, est aujourd’hui en voie de disparition. Un segment culinaire de l’histoire sociale, au contenu restreint mais à la diffusion très vaste, qui a œuvré dans le sens d’une identité nationale, culturelle et affective. Identité nationale ressentie « en interne » mais tout à fait palpable dans les représentations occidentales du « manger grec ». L’avènement de la “moussaka”, de la “salade grecque” et du “souvlaki”, outre une représentation folklorique du bien-être touristique, s’avèrera ainsi être le produit d’une dynamique sociale de grande ampleur.
 
Panayis Panagiotopoulos est professeur de sociologie à l’Université d’Athènes (Département de Science Politique et d’Administration Publique). Sa formation en sciences politiques (Université d’Athènes), en sociologie (EHESS) et en philosophie (Université Paris X-Nanterre) l’a conduit vers la sociologie historique culturelle et politique de la Grèce contemporaine. Ses recherches en cours portent sur l’essor démocratique et sa dissémination culturelle et sociale après la chute du régime des Colonels en 1974.
Parmi ses publications majeures : Vassilis Vamvakas & Panayis Panagiotoulos (dir.), Η Ελλάδα της δεκαετίας του 80. Κοινωνικό, πολιτικό και πολιτισμικό λεξικό (La Grèce des années 80. Dictionnaire social, politique et culturel), Athènes, Epikentro, 2010, 730 p. Son dernier ouvrage Περιπέτειες της μεσαίας τάξης. Κοινωνιολογικές καταγραφές στην Ελλάδα της ύστερης μεταπολίτευσης (Les aventures de la classe moyenne. Observations sociologiques dans la Grèce post-moderne), paru à Athènes (ed. Epikentro) en 2021 (424 p.) a reçu le Prix National du Livre (catégorie : Essai-Ministère de la Culture de la République Hellénique).
 

ORGANISATION

CONTACT

Département :
Equipe de recherche :

Type : 

  • Conférences, tables rondes, ateliers
Région du monde :
Europe et Eurasie