Festival des civilisations 2018 / Femmes

Dates :
Vendredi 6 avril 2018 - 12:00 - 22:00
Lieu :
Inalco
PROGRAMME DE LA JOURNEE DU 6 AVRIL

Danse  
Phu Ying             
Auditorium       
12h00   
Présentée par Niphanone NHONGVONGSITHI, Doctorante à l' Inalco     
Captation Vidéo
27min
Chorégraphiée et mise en scène par Noutnapha Soydala, jeune artiste laotienne dont c'est la première création, « Phu Ying »  ou Femme(s) en laotien, illustre la place et le rôle des femmes au sein de la société laotienne, tiraillées entre tradition et modernité.
 
Documentaire  
Profession : Documentariste    
Auditorium       
12h45   
Présentée par Bamchade Pourvali et en présence de la réalisatrice Sahar Salahshoor    
1h20min/ Iran  
À la lumière des récentes crises politiques, sociales et économiques en Iran, sept réalisatrices de documentaires indépendantes parlent de leurs vies personnelles et professionnelles, de leurs préoccupations et de leurs défis.
   
Discussion         
Le voile, vêtement polysémique. Une approche anthropologique.       
Auditorium       
15h00   
Avec Laurence Lecuyer, Ethnologue Anthropologue, Chargée de cours, Inalco -CESSMA
Le voile est devenu en France une problématique éminemment politique. L'anthropologie, par sa dimension comparative, permet une prise de recul. Les femmes chrétiennes portent traditionnellement le voile, de même que les femmes juives. Le voile dans l'islam permet, ou a permis selon les contextes, à la femme de s'inscrire dans l'espace public (masculin) tout en préservant son espace intime (féminin), dans une logique de séparation des espaces. Quant au ghunghat, il permet en Inde de communiquer avec son entourage, de déterminer les statuts et d'exprimer le respect et une certaine idée de la féminité.
Quels sont alors les enjeux autour du corps de la femme, qui en ont fait un tel objet de débats et de cristallisations identitaires, alors que les individus, dans bon nombre d'endroits du monde, ont recours à une forme ou une autre d'habit de tête ? Que nous dit la société d'elle-même ?
               
Conférence       
La poésie féminine traditionnelle maghrébine : l'exemple des quatrains citadins           
Auditorium       
18h30
Par Mourad Yelles, enseignant chercheur, Inalco, LACNAD
Les quatrains féminins citadins appartiennent à une très ancienne tradition orale d’Afrique du Nord. Composés en arabe maghrébin et traditionnellement associés à des pratiques à caractère ludique, mantique ou religieux, ces poèmes se sont transmis de manière anonyme. Aujourd’hui encore, ils font l’objet d’un grand engouement (comme c’est le cas pour le ḥawfî ou la bûqâla en Algérie).

Musique             
Chorale El Andaloussia
Auditorium       
20h00   
Dirigée par Saad ed Dine el Andaloussi, ancien élève de la prestigieuse école Fakhardjia d'Alger               
Véhiculée au Maghreb par les migrants musulmans suite à la chute en 1492 du dernier royaume arabe de Grenade et surtout après l'expulsion définitive des Morisques en 1609, la musique dite arabo andalouse, prend différentes appellations eu égard aux régions maghrébines où elle s'installera. C'est la Ala au Maroc, le Gharnati à Tlemcen, la Sana'a à Alger, le Malouf à Constantine, Tunis et Tripoli ayant en commun le même répertoire poétique, chanté selon les nuances régionales qui lui avaient donné naissance. 
 
Département :

Type : 

  • Evènements culturels
Région du monde :
Proche Orient, Moyen Orient et Maghreb