Petit-déjeuner de l’Observatoire des Etats Post-Soviétiques : "Russie-Ukraine : la nouvelle guerre du blé"

Dates :
Vendredi 23 septembre 2022 - 09:00 - 11:00
Lieu :
Inalco, Maison de la Recherche, Auditorium Dumézil (2, rue de Lille, Paris 7ème)
Modalités : Présentiel
  • Entrée libre (dans la limite des places disponibilités)

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie-CREE (Inalco), Catherine Poujol et Taline Ter Minassian co-directrices de l'Observatoire des Etats Post-Soviétiques ont l’honneur de vous inviter au Petit-déjeuner de l’Observatoire des Etats Post-Soviétiques intitulé "Russie-Ukraine : la nouvelle guerre du blé".

Invités

  • Caroline Dufy, Maitre de conférences HDR à SciencesPo Bordeaux, a publié Le retour de la puissance céréalière russe, Peter Lang, 2021
  • Jean-Robert Raviot, Professeur à l'université Paris Ouest Nanterre, a publié, Russie vers une nouvelle guerre froide, Documentation Française, 2017

Présentation et modération

 
Photo d'une route avec un champ et le ciel bleu
Terres Noires, région de Krasnodar, crédit Caroline Dufy


Présentation de la conférence

Depuis presque deux décennies, la géopolitique du blé est reconnue comme l’un des leviers majeurs de la mondialisation. Céréale mondialisée, denrée stratégique, le blé est l’une des céréales les plus échangées au monde. Depuis février 2022, la guerre menée par la Russie en Ukraine se déroule au cœur du "grenier à blé de l’Europe". Un simple coup d’œil sur une carte des sols montre la coïncidence frappante entre l’arc des territoires actuellement occupés par la Russie en Ukraine et la localisation du tchernozium non podzolisé, c’est à dire les bonnes "terres noires", réputée "terre des rentiers".  
 Devenue la première exportatrice de blé sur le marché mondial depuis 2016, la Russie fait-elle du conflit russo-ukrainien un instrument supplémentaire de sa reconquête des marchés céréaliers ? Nous examinerons ces enjeux en nous intéressant à la géopolitique et à la sociologie du marché du blé en Russie et dans la mesure du possible en Ukraine. Enfin, comment le contrôle, le blocage ou la circulation du blé ukrainien est-il devenu au cours de l’été 2022, une arme redoutable affectant à l’échelle globale la circulation mondiale du blé ?

L’Observatoire des États post-soviétiques

L’Observatoire des États post-soviétiques (OEPS), dirigé par Catherine Poujol et Taline Ter Minassian, travaille à la recherche et l’analyse des processus de réorganisation régionale dans l’espace post-soviétique, à la veille médiatique de l’actualité politique, économique, géopolitique des États post-soviétiques, à l’étude du patrimoine et de l’architecture dans ces États. L’OEPS coordonne des activités scientifiques régulières, publie des ouvrages dont certains sont devenus de véritables outils pour comprendre la "transition post-soviétique".

L’OEPS poursuit un travail de veille et d’analyse sous la forme des "Petits déjeuners" consacrés à l’actualité politique, économique, géopolitique des États post-soviétiques. Sur le principe d’une veille médiatique, il s’agit d’inviter un expert à s’exprimer sur un sujet touchant à l’actualité États post-soviétiques. Organisés à un rythme régulier d’environ une fois tous les deux mois, ces petits déjeuners touchent un large public : milieu universitaire, experts et milieux économiques.

Organisation

Catherine Poujol (CREE, Inalco)
Taline Ter Minassian (CREE, Inalco)

Contact : taline.terminassian@inalco.fr
Département :
Equipe de recherche :

Type : 

  • Conférences, tables rondes, ateliers
Région du monde :
Europe et Eurasie