Populismes et extrême droite dans l’Espace baltique : Réseaux, circulation d’idées et échanges de pratiques politiques

Dates :
Lundi 12 novembre 2018 - 17:00 - 20:00
Lieu :
Les Salons, 2 rue de Lille 75007 Paris
Intervenants :
- Cyril Coulet, Chercheur spécialiste des pays nordiques :
Toxinomie et effets de réseau parmi les droites populistes et d'extrême droite scandinaves : difficultés méthodologiques

- Bruno Drweski, Maître de Conférences-HDR à l'Inalco :
Pologne : Les causes du national-catholicisme et de l'ethnopopulisme après trente ans de réformes

- Jacques Rupnik, Politologue, Directeur de recherches Sciences Po, auteur, notamment de 1989 as a Political World Event: democracy, Europe and the new international system in the age of globalization (Routledge, 2014)


Le projet de recherches "Espaces baltiques" (Centre de Recherches Europes-Eurasie/Inalco) porte sur les questions contemporaines relevant du champ géographique de la mer Baltique. Il vise à développer une approche comparatiste et transversale dans les domaines politique, sociétal, géographique et économique. Il s’agit d’interroger les perceptions et représentations des sociétés de cet espace sur elles-mêmes et sur les Autres, ainsi que les regards extérieurs, dont français, portés sur cette région. Dans le cadre d’une thématique large, le projet « Espaces baltiques » cherche à accorder une place à des sujets moins fréquemment traités afin de dégager des cohérences de zone et d’approfondir la compréhension de cet espace.
L’approche choisie étant interdisciplinaire, le projet « Espaces baltiques » cherche à faire dialoguer les historiens, politologues, géographes, sociologues ou économistes français et étrangers dont les travaux portent sur l’un ou plusieurs pays de la région de la mer Baltique (Etats baltes, Finlande, Pologne et Russie, mais aussi Allemagne, Danemark, Norvège et Suède).
 
Axe 2 de Espaces baltiques -  « Régionalisme et réseaux » (2018-2019)
L’axe portant sur « Régionalisme et réseaux » (2018-2019) interroge les dynamiques et synergies qui interagissent dans cet espace à travers les circulations et les coopérations transnationales, les réseaux économiques, politiques ou culturels, la diffusion et le partage d’idées et de pratiques. Les travaux porteront sur les moyens et actions mis en œuvre par les riverains de la mer Baltique (acteurs privés ou publics) visant à intégrer et/ou ouvrir cet espace à d’autres pays ou régions, sur les acteurs transnationaux et leurs relations mutuelles, les réseaux énergétiques, la circulation d’informations, de pratiques et d’idées.  

 
Equipe de recherche :

Type : 

  • Séminaires d'équipes