Regards comparés : Au fil du Niger, portraits d'un fleuve

Dates :
Lundi 22 novembre 2021 - 13:30 - 21:30
Lieu :
Inalco, PLC (65, rue des Grands Moulins), Auditorium
Depuis 2012, l’Inalco s’associe au Festival Jean Rouch et projette au sein de l'auditorium les films de la sélection Regards comparés. Cette année, les projections se tiendront du 22 au 25 novembre sur le thème du fleuve Niger. Toutes les séances seront suivies d’un débat avec cinéastes et experts. Découvrez ici la programmation complète des Regards comparés 2021.
 
Regards comparés : lundi 22 novembre 2021
 
Entrée sur inscription et sur présentation du pass sanitaire.

Inalco, 65 rue des grands moulins 75013 Paris
Auditorium du Pôle des langues et civilisations
Métro 14 et RER C Bibliothèque François Mitterrand

Programmation du lundi 22 novembre

Introduction
13h30-13h45

Premières images du Djoliba ou fleuve Niger
13h45 - 15h15

En présence de Melissa Thackway, enseignante-chercheuse en cinémas d’Afrique à l’Inalco et à Sciences-Po Paris, Béatrice de Pastre, directrice adjointe de la direction du patrimoine du CNC et directrice des collections du CNC, et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • La Remontée du Niger à travers le Soudan Collection Gaumont Actualité, début 1900 (13,40min)
Activité de navigation dans le delta intérieur du fleuve Niger. Séquences du quotidien le long des berges, puis le document se termine dans les rues de Bamako.
  • En Chaland sur le moyen Niger de Paul Castelnau, 1923 (11min)
Ensemble d’images de repérage tournées dans la région du delta intérieur du fleuve Niger en prévision de la mission Citroën « Croisière Noire » (1924-1925).
  • Afrique Occidentale française : Au Soudan français : Le Niger – La zone sahélienne et le lac Débo Collection Pathé, 1920 (7,30min)
Environnement naturel et géographie humaine du delta intérieur du fleuve Niger et plus particulièrement du lac Débo, suivis de la production du coton de la région de Diré.
  • Niger d'André Gillet et de Roger Verdier, 1949 (21min)
Film réalisé dans le cadre du plan Marshall (1947) sur la construction du barrage de Markala (Mali) et des infrastructures d’irrigation agricole. À partir 1932, l’Office du Niger est le projet le plus gigantesque que l’Afrique-Occidentale française ait connu.

Regards coloniaux sur les villes du fleuve
15h30 - 16h45

En présence de Melissa Thackway, enseignante-chercheuse en cinémas d’Afrique à l’Inalco et à Sciences-Po Paris, Olivier Racine, ECPAD et spécialiste des fonds privés, et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • Géographie. Afrique. Haut Sénégal et Niger Collection Gaumont, 1920 (2,30min)
Un des plus anciens films tournés dans la ville de Mopti. Arrivée du bateau à vapeur à roue, vues générales des quartiers et rues. Le sujet se termine par une cérémonie de possession.
  • Afrique occidentale française. Djenné, zone soudanienne Collection Pathé, 1920 (4,10min)
Vues générales de Djenné, bâtiments administratifs coloniaux, rues, habitats, grande mosquée, école coranique, joueurs de tambours…
  • Afrique. Soudan, Tombouctou. Laveuses Noires…  Collection Gaumont Actualité, 1900 (11min)
Portrait de Tombouctou à travers les rues, les bâtiments et les activités du port.
  • Afrique occidentale française. Tombouctou, zone saharienne Collection Pathé, 1920-1929 (5,40min)
Après une série de vues générales de la ville et un rapide inventaire ethnique de ses habitants, le document met en avant l’esprit guerrier des Touaregs.
  • Sahara malien : Tombouctou 1959-1960 de René Caron, 1961 (17min)
Entre 1959 et 1961, la caméra du lieutenant René Caron est le témoin des évènements liés à l’indépendance du Mali, du quotidien des habitants de Tombouctou et de la célébration de  l’Aïd es-Seghir, deuxième fête de l’Islam qui rompt le jeune du Ramadan.

Cinéma ethnographique avant les indépendances africaines
17h15 - 18h45

En présence d'Eric Jolly, chargé de recherche au CNRS et anthropologue, et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • Bataille sur le grand fleuve de Jean Rouch, 1952 (35min)
Fleuve Niger, de janvier à juin 1951. Sous la conduite du chef Oumarou, un groupe de pêcheurs songhay, les Sorko, préparent un banghawi, une chasse à l’hippopotame au harpon.
Un premier hippopotame est repéré : la bataille du grand fleuve est engagée. Vaincue, la bête est mangée sur place. Les embarcations reprennent leur chemin à la poursuite du vieil hippopotame barbu. Le combat fait rage. L’animal se débat malgré les harpons, brise les cordes et la grande pirogue et disperse l’équipage. La traque dure plusieurs semaines et se solde par un échec. Revêtus des « boubous de honte », les Sorko rentrent au village.
  • Un bateau laboratoire : Le Mannogo de Jean-Dominique Lajoux, 1986 (15min)
Le Mannogo a été conçu par l’ethnologue Marcel Griaule, afin d’étudier les populations de la boucle du Niger. En 1956, à bord du bateau, Geneviève Calame-Griaule et Blaise Calame effectuent la première mission ethnographique et ethnomusicologique dans le delta intérieur du fleuve.

Première fiction
19h15-21h30

En présence Melissa Thackway, enseignante-chercheuse en cinémas d’Afrique à l’Inalco et à Sciences-Po Paris, Béatrice de Pastre, directrice adjointe de la direction du patrimoine du CNC et directrice des collections du CNC, Antoine de Baecque, professeur à l’École normale supérieure, historien du cinéma et critique, Béatrice de Pastre, conservatrice en chef des Archives française du film et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • L’Homme du Niger de Jacques de Baroncelli, 1939 (102min)
Le commandant Bréval rêve d’édifier un barrage sur le Niger pour rendre à la région du delta intérieur son ancienne fertilité. Après bien des péripéties et intrigues amoureuses les travaux commencent. Tué par un agitateur Bréval ne verra jamais l’aboutissement de son œuvre. Ce film de propagande à la gloire de l’action coloniale a été tourné en décor naturel au Mali, sur les lieux même de la construction du barrage de Markala.

Type : 

  • Evènements culturels
Région du monde :
Afrique