Regards comparés : Au fil du Niger, portraits d'un fleuve

Dates :
Mardi 23 novembre 2021 - 13:30 - 21:30
Lieu :
Inalco, PLC (65, rue des Grands Moulins), Auditorium
Depuis 2012, l’Inalco s’associe au Festival Jean Rouch et projette au sein de l'auditorium les films de la sélection Regards comparés. Cette année, les projections se tiendront du 22 au 25 novembre sur le thème du fleuve Niger. Toutes les séances seront suivies d’un débat avec cinéastes et experts. Découvrez ici la programmation complète des Regards comparés 2021.
 
Regards comparés : mardi 23 novembre 2021
 
Entrée sur inscription et sur présentation du pass sanitaire.

Inalco, 65 rue des grands moulins 75013 Paris
Auditorium du Pôle des langues et civilisations
Métro 14 et RER C Bibliothèque François Mitterrand

Programmation du mardi 23 novembre

Portraits du Niger
13h30 - 16h

En présence de Bernard Surugue, directeur de recherche honoraire de l’IRD, ethnologue et cinéaste, et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • Empreinte du fleuve Niger de Claude-Pierre Chavanon, 1993 (52min)
Le fleuve Niger est l’axe de vie de toute l’Afrique de l’Ouest non côtière. En s’appuyant sur les travaux des scientifiques (géologues, archéologues, hydrologues…), le film “creuse” le patrimoine actuel et ancien pour mieux connaître les gens du grand fleuve.
  • Un fleuve nommé Niger de Bernard Surugue, 2015 (52min)
Situé aux confins du Sahara – entre Djenné et Tombouctou – le delta intérieur du fleuve Niger est à la fois une merveille de biodiversité et le théâtre mythique d’une alliance remarquable entre les hommes et la nature. Le changement climatique durable perturbe ce bel équilibre et inquiète les populations riveraines. Des aménagements du fleuve des fleuves pourront-ils préserver cette ressource vitale pour le Mali et les pays limitrophes ?

Portraits de villes du fleuve
16h15 - 18h30

En présence de Daniela Merolla, professeure de littérature et art berbères à l’Inalco, Jean-Paul Colleyn, directeur d’études, IMAf (EHESS, IRD, CNRS, Université Paris 1, EPHE, AMU), anthropologue et cinéaste, et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • Saho de Louis Decque, 1996 (52min)
La tradition veut que les adolescents Bozos, pêcheurs et bâtisseurs, du Mali vivent dans des habitats collectifs appelés Saho. Mais, qu’en est-il aujourd’hui, dans un pays largement islamisé, de la coutume selon laquelle les jeunes gens et jeunes filles allaient habiter dans ces maisons pour y apprendre la vie en collectivité et y recevoir leur initiation amoureuse ?
  • L’Esprit de Mopti de Moussa Ouane, 1999 (54min)
Grande ville musulmane et carrefour commercial sur le fleuve Niger, Mopti est chaque jeudi le rendez-vous de vendeurs de diverses ethnies. À travers cinq personnages venus au marché, Dogon, Bozo, Peul, Tamasheq et Bella, le film révèle l’esprit de tolérance, d’humour et de respect, qui y règne.

Les Fils de l'eau
19h - 21h30

En présence de Jean-Charles Hilaire, maître de conférence en langue et linguistique haoussa, directeur adjoint du département Afrique et océan Indien de l’Inalco, Jean-Paul Colleyn, directeur d’études, IMAf (EHESS, IRD, CNRS, Université Paris 1, EPHE, AMU), anthropologue et cinéaste, et Laurent Pellé, délégué général du festival Jean Rouch.

  • Intérieur du Delta de Sylvain de L’Espérance, 2008 (76min)
La vie d’une famille de pêcheurs du delta intérieur du fleuve Niger au Mali est bouleversée par les effets de la mondialisation : la hausse du prix du pétrole et des denrées de base, la crise de la pêche et les changements climatiques. Le film est traversé par un questionnement sur les liens de transmission entre les générations, par le rapport à l’histoire et à la mémoire présent dans cette région où persistent les traces du commencement des choses.
  • River Nomads / Les Nomades du fleuve d'Eric Komlavi Hahonou et de Lotte Pelckmans, 2016 (42min)
Deux fois par an, les pêcheurs kebbawas du Nigéria forment des convois de larges embarcations, à bord desquelles des familles entières voyagent sur le fleuve Niger. Leurs sites de pêche sont situés dans la région de Tombouctou au Mali, à plus de mille cinq cents kilomètres de leur point de départ. Là-bas, ils pêchent de janvier à novembre pour le vendre au Nigéria.

Type : 

  • Evènements culturels
Région du monde :
Afrique