L'Inalco met à l'honneur le FICA en mai

Visuel FICA 2019
Le Festival international des cinémas d'Asie (FICA) de Vesoul a été créé en 1995. Avec près de 30 000 entrées pour 90 films par édition, c’est le plus grand et le plus vieux des festivals de cinéma asiatique au monde et le seul à présenter des films de tout le continent asiatique, du Proche à l'Extrême-Orient.

Depuis 2004, début de notre partenariat avec le Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul, la délégation Inalco a récompensé les cinémas d’Iran, Indonésie, Corée, Inde, Chine, Philippines, Israël et Kurdistan…avec le Prix Inalco (1 500 euros) et le Coup de cœur Inalco (symbolique). Notre jury, composé de 4 à 6 membres, juge les films en compétition en compagnie du jury international et du jury NETPAC. Le film primé est ensuite diffusé dans l'auditorium, temps fort de la programmation culturelle de l'Inalco.

Le FICA à l'Inalco

Pour ce mois de mai 2019, l'Inalco vous propose la projection de deux films de la sélection officielle du FICA en 2018.

Leaf of Life

Lundi 20 mai 2019 – 18 :00 - 20:00
Auditorium
2017 | Iran | 86 min
Film réalisé par Ebrahim Mokhtari
VOSTFR
Capture d'image du film Leaf of lifre
Un réalisateur tourne sans enthousiasme un film documentaire sur la culture et la récolte du safran dans une petite ville du nord-est de l’Iran. Il a accepté ce travail pour gagner l’argent nécessaire à l’achat d’une maison à Téhéran. Cependant, les prix de l'immobilier sont en hausse et cela le préoccupe. Au lieu de se concentrer sur la réalisation de son film, il passe du temps avec son producteur chargé de lui trouver la maison de ses rêves jusqu’à ce qu’il apprenne, qu’en fait, il a fait l’acquisition d’un appartement. Le tournage ne se passe pas non plus dans de bonnes conditions à cause des exigences du réalisateur. Les paysans, et tout particulièrement un vieil homme, sont réticents.

Film primé en février 2018 par le jury Inalco.

 

Traces d’une existence

Lundi 27 mai 2019 – 18:00 - 21:00

Auditorium
1991 | Mongolie | 71 min
Film réalisé par Jigjidsuren Gombojav
VOSTFR

Photo tirée du film Traces d'une existence de Jigjidsuren Gombojav

Dans un coin reculé de Mongolie vit Ankhaa, jeune garçon « bâtard », né du viol de sa mère envoyée à la campagne, par un cadre de la ville. Il a des problèmes d’élocution et vit replié sur lui-même, en évitant son beau-père violent. L’homme ne tolère guère la présence du garçon et va lui mener la vie dure au milieu d’une nature à la beauté sauvage. Jigjidsuren se fait le témoin d’un épisode de l’histoire de la Mongolie communiste. Le mouvement « Ilgeeltiin ezen » est créé à la fin des années 1970 par Yu. Tsedenbal, le dirigeant de la République Populaire de Mongolie. Dans le cadre de la politique d’intégration socialiste visant à effacer les différences entre le monde rural et la vie citadine, on déplace des milliers de jeunes citadins vers les campagnes. Traces d’une existence dénonce les conséquences parfois désastreuses de cette politique.

En présence de Bastian Meiresonne, directeur artistique du Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul.


Séances en entrée libre dans la limite des places disponibles.

Mots-clés : 

Région(s) du monde

Europe et Eurasie
Asie et Pacifique