Lancement de la première résidence d'écriture de l'Inalco avec l'écrivaine franco-bulgare Elitza Gueorguieva

L'Inalco a élaboré avec des enseignants-chercheurs du Master de Traduction Littéraire et de Didactique des langues rattachés à trois équipes de recherches (PLIDAM, CERLOM, CREE), un projet de résidence d’écriture soutenu par la Région Île-de-France. Cette première résidence accueille Elitza Gueorguieva, romancière franco-bulgare et marraine de l'édition 2024 du Concours Inalco de la nouvelle plurilingue.

Du 29 janvier au 15 juin 2024, l'autrice animera des ateliers d’écriture à destination des étudiants de Licence et de Master, ainsi qu'une série de rencontres ouvertes à tous les publics avec des écrivain.e.s translingues ou hétérolingues venu.e.s de diverses aires culturelles.
Plume avec lettre manuscrite
Ecrire translingue est la première rencontre de ce projet organisée à l'Inalco par Elitza Gueorguieva, le jeudi 15 février 2024, et animée par Marielle Anselmo, porteuse de projet (PLIDAM/Inalco)
 

Ouvrir de nouvelles voies à l’Inalco

Sur les 8000 étudiants que compte l’Inalco, 2000 sont d’origine étrangère. Nos étudiants, s’ils se confrontent en permanence aux savoirs, aux sources écrites et orales, ont très peu
l’occasion de rencontrer la création vivante. Ce projet de résidence d’écriture est né d’un constat : la nécessité de confronter les étudiants à des pratiques d’écriture qui ne soient pas académiques, qui les fassent sortir des chemins tracés par leurs cursus et leur permettent d’éprouver leur propre créativité.

Travailler les questions de l'identité et du plurilinguisme

La résidence d’Ile-de-France constitue ainsi une occasion unique pour eux de rencontrer un écrivain et une écriture sur du long terme (un semestre). Nous avons choisi une autrice dont l’œuvre, outre sa qualité littéraire, est en phase avec l’ouverture culturelle de l’Inalco et entre en résonance avec ses thématiques : une œuvre qui puisse, en particulier, permettre de travailler les questions de l’identité, questions sensibles pour de nombreux étudiants, sujets plurilingues de naissance.

Par sa qualité littéraire et les thématiques abordées, l’œuvre d’Elitza Gueorguieva, autrice originaire de Bulgarie (aire culturelle travaillée à l’Inalco), répond à ces objectifs. Outre deux ateliers d’écritures à destination des étudiants de Licence et de Master, nous mènerons avec elle une série de rencontres ouvertes à tous les publics avec des écrivain.e.s translingues - arrivé.e.s, comme elle, tardivement en France, et dont l’oeuvre témoigne de cette adaptation.

L'autrice : Elitza Gueorguieva

Elitza Gueorguieva

Née à Sofia, Bulgarie, Elitza Gueorguieva vit et travaille en France depuis 2000, où elle se consacre à des projets de cinéma, d’écriture et de performances.
 
Elle a publié un roman intitulé Les cosmonautes ne font que passer aux éditions Verticales en 2016, prix André Dubreuil du premier roman de la Société des gens de lettres, plusieurs textes (dans AOC, Le magazine littéraire, Les carnets de l’IMEC, etc.) et une longue nouvelle dans Le livre des places aux éditions Inculte. Son deuxième roman Odyssée des filles de l’Est, paraît aux éditions Verticales en janvier 2024

Elle a réalisé plusieurs films documentaires dont Chaque mur est une porte, primé au Cinéma du réel 2017 et Notre endroit silencieux diffusé au festival Visions du réel en 2021, primé par le Sofia International Film Festival et l’Union des cinéastes bulgares. Elle réalise des performances pour différents lieux scéniques tels que le festival Actoral à Marseille, Hors Pistes, Hors-Limites et Extra ! au Centre Pompidou.

Elle est également marraine de l'édition 2024 du Concours Inalco de la nouvelle plurilingue sur le thème « Langues animales ».

À Voir sur YouTube
Entretien avec Elitza Gueorguieva
: Déconstruire avec un humour ravageur les préjugés sur « les filles de l’Est » (France Inter, 17/01/2024, 7 mn 59)

 

Le déroulement du projet

La résidence s’étendra sur la durée du deuxième semestre universitaire, du 29 janvier au 15  juin 2023. Il y aura une à deux interventions par semaine de cours (ateliers et rencontre).
  • Atelier 1 : un atelier d’écriture de deux heures par semaines sur les 6 premières semaines, à destination des étudiants de Master, en particulier du Master de traduction littéraire. Il aura pour objet de montrer aux étudiants que l’on peut « débrider » la langue, la rendre créative, s’éloigner de la langue académique et d’un certain français normé. Il apportera ainsi une inflexion essentielle à la formation professionnelle des futurs traducteurs littéraires, enseignants ou médiateurs.
 
  • Atelier 2 : un atelier d’écriture de deux heures par semaine sur les 6 semaines suivantes, à destination des étudiants de Licence et du DU Passerelle (Etudiants réfugiés). Il aura pour objet de permettre aux étudiants d’appréhender la ou les questions de l’identité à travers la pratique d’écriture créative, en travaillant sur le récit.
 
  • Une restitution des ateliers en juin 2024
 
  • Une série de 5 rencontres ouvertes à tous les publics : environ une rencontre par mois, organisée en partenariat avec les trois équipes de recherches (PLIDAM, CERLOM, CREE) des enseignant.e.s impliqué.e.s dans le projet, et en collaboration avec l’UMR THALIM (Université Sorbonne Nouvelle). Les rencontres s'articuleront autour de la question du plurilinguisme. Elitza Gueorguieva invitera à débattre d’autres écrivain.e.s translingues ou hétérolingues, venu.e.s de diverses aires culturelles et confronté.e.s aux mêmes questions qu’elle.
 
Programme (prévisionnel) des rencontres
  • jeudi 15 février à 17h30 : Ecrire translingue. Rencontre avec Elitza Gueoguivea, animée par Marielle Anselmo, à l’Inalco
  • jeudi 14 mars à 18h30 : Débat entre Elitza Gueorguieva et Aliona Gloukhova (Nos corps lumineux, 2023), après la projection du film d’Elitza Gueorguieva sur cette autrice, Notre endroit silencieux, à l’Inalco
  • Avril : Débat entre Elitza Gueorguieva et L. Etchart (Tupamadre, 2023) à la Librairie des Femmes (Paris 7e)
  • jeudi 2 mai 2023 à 18h00 : Débat avec Elitza Gueorguieva et Negar Djavadi (Désorientale, 2016, Arène, 2020) animé par Aline Marchand (THALIM) à l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris 12e)
  • Mai : Débat entre Elitza Gueorguieva et Elise Goldberg (Tout le monde n’a pas la chance d’aimer la carpe farcie, 2023), à l'Inalco.

Partenariats
Pour les rencontres : l’UMR THALIM (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 12e) et la Librairie des Femmes (Paris 7e)