Cycle de projections débats : « (Contre-)mémoires cinématographiques des conflits en Europe médiane »

Scène du film

(Contre-)mémoires cinématographiques des conflits en Europe médiane

Cycle de projections débats (octobre 2022 - mai 2023)


Conception et organisation : Anne Madelain (Inalco, centre de recherche Europes-Eurasie-CREE) et Naïma Berkane (Sorbonne Université, Eur’Orbem)
 
Lieu : Auditorium 
Inalco, PLC - 65, rue des Grands Moulins - 75013 Paris

Ce cycle s’adresse aux étudiants et au grand public.

Entrée libre.
 
Médium de masse du XXe siècle, le cinéma, qu’il serve un récit officiel, l’affronte ou explore les histoires et les mémoires individuelles, est un lieu privilégié pour observer les tensions et les forces en présence dans l’écriture de l’histoire des conflits et des violences de masse.

Dans ce cycle de projections suivies de discussions, on regardera les films comme autant de documents et d’acteurs des débats et batailles historiographiques spécifiques à l’Europe centrale, orientale et balkanique sous les régimes communistes ou autoritaires et après leur chute.
 
Les films seront projetés en version originale sous titrée en français (ou à défaut en anglais) et les projections seront suivies de discussions-débats en présence du réalisateur.trice, d’un membre de l’équipe du film ou d’un.e spécialiste du domaine. Les séances pourront avoir des formats différents (un ou plusieurs films, longs-métrages de fiction, films d’animation, documentaires et courts-métrages expérimentaux, fiction ou documentaires).

Programme
 
  •  Lundi 10 octobre 2022  - 18h00 - 20h30

Retour à Višegrad

(Julie Biro & Antoine Jaccoud, Suisse, Louise Productions, 2020, 95 minutes)

Vingt-cinq ans après la guerre de Bosnie, deux enseignants retraités prennent la route pour retrouver les élèves d’une classe de l’école de Višegrad, cette ville de l’est du pays connue pour son fameux pont sur la Drina. Serbes ou Musulmans, et surtout voisins et camarades de jeux, les enfants ont été séparés au printemps 1992 et ne se sont jamais revus depuis. Photo de classe en main, la vieille Zastava yougoslave sortie du garage, Djemila, veuve de l'instituteur, et Budimir, ancien directeur de l’école primaire, s’engagent sur les routes d’un pays disparu avec l’espoir de convaincre ceux et celles qu’ils parviendront à retrouver de se réunir à nouveau.
 
« Retour à Višegrad est un voyage amer, qui se tient entre l’ombre portée d’un passé douloureux pour les protagonistes et la lumière ambiguë, celle où se confondent la joie des retrouvailles, la promesse d’un avenir commun et une conscience endeuillée. Car Igor, Mirela, Mladen et les autres savent que leur enfance leur a été volée et qu’ils demeurent les héritier.ere.s inconsolé.e.s d’un monde disparu ». Emmanuel Chicon, festival Visions du réel 2021.
 
En présence de la réalisatrice Julie Biro
 
  • Vendredi 28 octobre 2022 - 15h00 - 21h30

Les partisans yougoslaves : figures historiques et héros de cinéma

Séance de trois films introduits et commentés par Naïma Berkane (Eur’Orbem)
 
Héros de la Guerre de libération nationale, les Partisans sont célébrés dans la Yougoslavie socialiste et toute une culture visuelle leur est attachée. L’acte inaugural de la cinématographie yougoslave d’après-guerre, Slavica, est un film glorifiant la résistance communiste contre les occupants qui donne naissance à un genre spécifique et prolifique, allant du réalisme socialiste aux westerns ou aux films d’espionnage : « le cinéma de partisans ». Nous proposons d’observer certaines de ses variations à travers trois films produits entre 1964 et 1971, pendant le deuxième modernisme cinématographique : Le Traître (précédemment intitulé en français « Ballade à Sarajevo ») une coproduction internationale à grand spectacle, Serge Gainsbourg et Jane Birkin au casting et rare exemple de film centré sur les activités du Front antifasciste des femmes ; L’Embuscade, film naturaliste, dit « de la Vague noire », qui se fait contre-récit du moment révolutionnaire ; Prométhée de l'île Viševica, film d’auteur moderniste dont la structure complexe questionne la mémoire en tant qu’acte de remémoration et présente une grande radicalité esthétique.
 
15h00 : Le Traître (Devetnaest djevojaka i jedan mornar), Milutin Kosovac, 1971, Bosna Film (1h13)
17h00 : L’Embuscade (Zaseda), Živojin Pavlović, 1969, Filmska radna zajednica (1h20)
19h00 : Prométhée de l'île Viševica (Prometej s otoka Viševice), Vatroslav Mimica, 1964, Jadran film (1h30)
 


D'autres films sont prévus au programme en janvier, février, avril et mai 2023
(Informations à venir prochainement)

Région(s) du monde

Europe et Eurasie