Licences LLCER à parcours bilangue

L’Inalco a ouvert à la rentrée 2019 un nouveau parcours de licence, la licence bilangue, afin de faciliter l’accès à la richesse sans pareille de son offre pédagogique et de permettre l’acquisition d’une double compétence réelle en trois ans.
Deux phylactères qui s'entrecroisent

 

En première année (L1), l’étudiant commence l’étude d’une langue qui constitue la spécialité de sa licence et de sa civilisation. En deuxième année (L2), l’étudiant poursuit l’étude de la langue et civilisation choisie, et il peut commencer l’étude d’une seconde langue en parallèle de la première, dans le cadre d’une licence LLCER bilangue. 

Pourquoi étudier deux langues orientales ?

Parmi les quelques 100 langues et cultures enseignées à l’Inalco, chacune entretient des relations de voisinage, chaque pays possède sa diaspora, chaque État se situe à sa manière dans le processus de globalisation. Aucun fait de langue, de culture ou de société n’échappe à ces contacts. Les licences bilangues sont une opportunité d’intégrer cet aspect des études orientales, en exploitant la richesse inégalée des formations offertes par l’Inalco.

Quelques exemples

  • la pratique des caractères chinois est utile pour l'apprentissage du japonais, mais aussi du coréen et de la littérature classique vietnamienne ;
  • une langue liturgique, le slavon, unit les langues slaves de l'Est (russe, ukrainien, biélorusse) aux idiomes du Sud (tout particulièrement au bulgare et au macédonien, autres idiomes slaves, mais aussi au grec byzantin), de même que l'héritage linguistique sanskrit réunit l'Inde et l'Asie, et qu'il existe une unité arabe ;
  • des liens forts unissent tous les peuples qui constituent l'oummat, communauté des peuples musulmans, par-delà les distances géographiques et historiques (des Indonésiens aux Romani en passant par les Iraniens et les Syriens) ; 
  •  les pays d'Asie centrale (Ouzbékistan, Tadjikistan, Kazahstan, Turkménistan) se disputent la paternité et l'excellence d'un mets culinaire célèbre : le riz pilaf... et sont au centre de la bataille actuelle pour l'exploitation des réserves de gaz naturel ;
  • en Afrique centrale, où coexistent nombre de langues a priori sans relation de parenté, s'observe pourtant un trait commun : des pronoms utilisés seulement lorsqu'on cite autrui ;
  • les crises économiques et sociales aussi n'ont cure des frontières : crise asiatique de la fin du siècle dernier, crise actuelle d'Amérique du sud qui emporte dans sa tourmente les peuples indigènes dont certains sont aussi étudiés à l'Inalco (cursus de quechua, guarani), etc.

Une licence bilangue c’est :

  • Développer une double compétence réelle en 3 ans
  • Valoriser son CV

Le cursus

Des études exigeantes

Pour mener à bien ces études exigeantes, il faut savoir organiser son temps d’étude avec rigueur, posséder une bonne aptitude de concentration et une forte motivation. Une progression dosée au plus juste est prévue afin de permettre l’étude parallèle de deux langues et cultures différentes à un rythme identique : l’apprentissage de la deuxième langue commence à partir de la L2, une fois que les bases de la première langue sont solidement installées. Les enseignements de la deuxième langue privilégient les cours fondamentaux et la familiarisation avec la culture au sens large. 

Des combinaisons variées en fonction de son objectif

Selon son objectif professionnel, l’étudiant choisit deux langues :
- de mêmes familles (peul et wolof, khmer et lao, etc.),
- de zones géographiques connexes (hindi et télougou, roumain et hongrois, etc.),
- de communautés liées par d'étroites relations économiques, historiques ou géopolitiques, voire les trois à la fois (hébreu et arabe, amharique et chinois, russe et lituanien, etc.).
- Le futur comparatiste peut aussi opter pour des combinaisons inattendues.

Une valorisation du CV

Les licences monolingues de l’Inalco offrent déjà une ouverture vers ces contacts constants existant entre langues, cultures et sociétés orientales, mais seuls les diplômes bilangues permettent d’intégrer vraiment cette ouverture au cursus suivi, car c’est par une connaissance « de l’intérieur », et tout particulièrement de la langue, que l’on peut réellement comprendre les usages et les subtilités culturelles des peuples.

L’inscription en diplôme bilangue permet de se poser en observateur privilégié d’un domaine des études orientales, et donc d’élargir son horizon intellectuel tout en augmentant à terme ses perspectives professionnelles. Cette double compétence peut intéresser les potentiels traducteurs, diplomates, négociateurs, commerciaux, journalistes, ou encore ceux qui se destinent à la recherche.


Pour en savoir plus sur la licence bilangue, contactez le service d'information, d'orientation et d'insertion professionnelle (SIOIP) : sioip@inalco.fr

Licences bilangues (à partir de L2)

Vous trouverez ci dessous les informations concernant la licence bilangue et  la liste des duos proposés en licence bilangue avec des horaires en principe compatibles pour 2020-2021.
 
Le formulaire de préinscription en licence bilangue en 2021-2022 sera disponible ici ultérieurement.

Pour consulter les brochures pédagogiques des formations des langues concernées, nous vous invitons à consulter la page "Formations" de chaque département.

Si vous souhaitez vous inscrire en licence bilangue mais que vous ne trouvez pas le duo qui vous intéresserait parmi la liste du document ci-dessus ou lorsque vous remplissez le formulaire, nous vous invitons à :
  • vous inscrire pour la rentrée prochaine en Licence 2 de la langue déjà suivie en L1, et en complément de faire une seconde inscription en L1 de la langue 2 (= langue mineure)
  • vous rapprocher des responsables de section pour les deux langues choisies

Licences LLCER bilangues avec mineure Chinois, Coréen ou Japonais (sélectives : capacités d'accueil limitées)

Les étudiants venant de valider une L1 à l'Inalco en amharique, chinois, coréen ou japonais et désireux de s'inscrire dans l'une des licences bilangues suivantes en L2 doivent déposer leur dossier de candidature sur la plateforme Ecandidat. Consultez ici les dates d'admission pour la rentrée prochaine.

Licences bilangues majeure-mineure proposées en L2 dans ce cadre :
Amharique-chinois*, chinois-coréen, chinois-japonais, coréen-chinois, coréen-japonais, japonais-chinois et japonais-coréen.
-
*La licence bilangue chinois-amharique est également proposée, mais il n'est pas nécessaire de candidater via Ecandidat (voir paragraphe « Licences bilangues (à partir de L2) » ci-dessus). 

Maquettes des enseignements de ces 7 licences LLCER bilangues pour 2019/2020 (niveau L2 ; le niveau L3 ouvrira en 2020/2021, documentation à venir) :

Pour candidater : 

RAPPEL :
Attention, la campagne de candidature pour une inscription en 2020-2021 est finie.
La prochaine campagne sera ouverte en fin d'année universitaire 20-21 pour une inscription en licence en 2021-2022.

ELEMENTS A PREVOIR POUR CANDIDATER :
Une moyenne de 12/20 ou plus en L1 dans la langue majeure est requise.

Documents à fournir sur Ecandidat :
  • La copie d'une pièce d'identité
  • Un Curriculum Vitae
  • Le relevé de notes du premier semestre de L1
  • Le relevé de notes du second semestre de L1
  • Une lettre de motivation (mentionnant vos nom, prénom et numéro d’étudiant)
Lisez d’abord avec attention le document Procédure de dépôt de candidature avant de faire acte de candidature.

Cliquez ici pour accéder à la plateforme Ecandidat.

Contact

Direction de la scolarité et de la vie étudiante (DSVE)

65 rue des Grands Moulins
75013 Paris