Une encyclopédie des littératures orales africaines

Une encyclopédie des littératures orales africaines
« Nous assistons aujourd’hui à une phase de transformation profonde des sociétés africaines, la transmission orale en tant que telle recule et l’enseignement n’assure pas la relève. » C’est le constat d’Ursula Baumgardt, professeur des universités, responsable scientifique du projet d’encyclopédie des littératures en langues africaines (ELLAF), financé par l’Agence nationale pour la recherche (ANR). Ce projet contribue à combler les lacunes dans l’approche théorique des littératures en langues africaines et leur documentation. L’enjeu est de taille, il s’agit de valoriser le patrimoine culturel en améliorant l’environnement de la création littéraire, condition indispensable à la transmission et à l’enseignement des littératures en langues africaines.

Le projet met en lumière une problématique insoupçonnée dans sa dimension sociétale, celle des difficultés rencontrées par les auteurs concernant l’édition et la diffusion des textes littéraires écrits en langues africaines, posture qui relève bien souvent de l’acte militant. Ainsi, 19 langues, associées aux littératures, ont progressivement été incluses au projet : bomou, boulou, capverdien, gbaya, igbo, malgache, mandingue, peul, swahili, wolof et zarma, amharique, somali, kinyarwanda, haoussa, kabyle, mooré, shikomori et soninké.

Le projet ELLAF comporte une dimension didactique en contribuant à une meilleure reconnaissance des littératures orales en langues africaines qui ont pour fonction de transmettre les langues, les représentations du monde et les valeurs culturelles qui y sont associées.
 
Contact scientifique :
Ursula Baumgardt, professeur des universités à l'Inalco laboratoire Plidam  
Projet ELLAF

Région du monde

Afrique