Partenariats internationaux : Manusastra

Université des Moussons - Manusastra 2014
 
Initié officiellement en novembre 2014, porté par l’Inalco et par l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) via leur Unité mixte de recherche « Structure et Dynamique des Langues » (SeDyL), Manusastra est un programme inédit de coopération internationale visant à développer la formation et la recherche en sciences humaines – archéologie, histoire, histoire de l’art, ethnologie – et en linguistique, au Cambodge, au Laos et à l’ensemble des pays d’Asie du Sud-Est. Il vise également à favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de chercheurs dans la région en partenariat, notamment, avec le Centre Asie du Sud-Est (CASE, INALCO), le CNRS, l’École française d’Extrême-Orient (EFEO), l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’Université Royale des Beaux Arts (URBA, Phnom Penh).

Un volet formation

Le volet Formation propose aux étudiants deux parcours diplômants : une Licence franco-cambodgienne et un Master.
 
La Licence se divise elle-même en deux diplômes délivrés par l’Inalco :
  • « Langues, Littératures et Civilisations de l’Asie du Sud-Est » ;
  • « Diplôme de Préparation à la Recherche en Sciences humaines » (diplôme d'établissement). 
Pour obtenir la Licence franco-cambodgienne, les étudiants doivent, tout au long de leur cursus, suivre d'une part une formation intensive en  « Français Langue Étrangère » (FLE) et, d'autre part, les cours de l'Université des Moussons.
 
Au niveau du master, le programme Manusastra propose aux étudiants l'étude de sujets qui étaient auparavant quasi inexistants au Cambodge. En associant sciences du langage et sciences humaines, l’objectif est de former des spécialistes francophones de haut niveau en histoire, ethnologie et linguistique. Les enseignements théoriques sont complétés par plusieurs visites sur le terrain supervisées par des chercheurs francophones reconnus dans leurs domaines respectifs. Entre le 13 et le 19 août 2017, s’est tenue à Phnom Penh une Université d’été. Les étudiants ont pris part au programme « Culture, Valorisation et Conservation » initié par l’URBA afin de promouvoir la langue et la culture cambodgiennes ainsi que la diversité culturelle en Asie du Sud-Est.

Un volet recherche
 
À partir de 2014 un projet international de recherche pluridisciplinaire a été mis en place pour quatre ans : « Enquête sur les formes de la mémoire collective dans l’espace khmer et le Sud-Est asiatique ». Financé initialement par la Banque Mondiale via le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports du gouvernement royal du Cambodge, il a été ensuite pris en charge – entre fin 2014 et fin 2017 –  par le programme « Émergences » de la Ville de Paris. 
Un premier colloque international intitulé CAṂṆĀṂ, « La conscience du passé chez les Khmers et leurs voisins. Approche linguistique, historique et ethnologique », s'est déroulé du 15 au 17 décembre 2014 à Phnom Penh. Un deuxième colloque a été accueilli par l’Inalco en décembre 2017.
Les premiers résultats de cette réflexion sur la mémoire collective des Khmers dans le temps long ont été publiés dans un livre collectif intitulé  Le passé des Khmers : langues, textes, rites (éditions Peter Lang) et codirigé par Nasir Abdoul-Carime, Grégory Mikaelian et Joseph Thach.
 
Ainsi, en renforçant le niveau de Licence, en créant un cursus de Master ainsi qu’une équipe de recherche régionale, Manusastra s’emploie à installer une culture de la recherche susceptible de contribuer au développement de l’enseignement universitaire et à la formation de personnes ressources capables de penser les enjeux liés au développement de ces pays. Afin d’apporter des réponses à ces problématiques en adéquation avec les stratégies de réforme développées par le gouvernement cambodgien, l’Inalco et l’IRD ont élaboré en 2016, par le biais du SeDyL, un nouveau projet structurant : Gouvernance et Émergence de la recherche en sciences humaines au Cambodge (GEReSH-CAM) en complément à Manusastra. Coordonné par l’Inalco, GEReSH-CAM est cofinancé par l’Union européenne via le programme Erasmus + KA2 « Renforcement de capacité ». Il associe dix partenaires : l’Inalco, I’IRD, l’AUF, l’Université de Lettonie, l’Université des Sciences de l’Éducation de Lituanie, le ministère de l’Éducation de la Jeunesse et des Sports du Cambodge, le ministère de la Culture et des Beaux-Arts du Cambodge, l’Université Royale des Beaux-Arts du Cambodge, l’Université Royale de Phnom Penh et l’Institut National de l’Éducation du Cambodge. L’aboutissement de ce projet de trois ans est la mise en place d’un centre de recherche interuniversitaire en sciences humaines au Cambodge sous tutelle des trois établissements d’enseignement supérieur cambodgien partenaires du projet.


Contact scientifique :
Joseph Thach, maître de conférences à l'Inalco, Laboratoire Sedyl
joseph.thach@inalco.fr
site Manusastra


 

Région du monde

Asie et Pacifique