Frosa Pejoska-Bouchereau, lauréate de la médaille d'or « Blaže Koneski »

Frosa Pejoska-Bouchereau s'est vue décerner la médaille d'or « Blaže Koneski » par l'Académie macédonienne des Sciences et des Arts (MANU) à l'occasion de l'anniversaire de sa fondation, le 8 octobre.
Frosa Pejovska-Bouchereau
Le 8 octobre 2021, jour anniversaire de sa fondation, l'Académie macédonienne des Sciences et des Arts a décerné la Médaille d’or « Blaže Koneski », la plus haute reconnaissance internationale, à Frosa Pejoska-Bouchereau, professeure des universités spécialiste de la littérature et civilisation macédoniennes, pour ses travaux et ses activités dans le domaine de la langue, la littérature et la civilisation macédoniennes.

L’éminente académicienne Katica Kulavkova, marraine de la lauréate pour l’obtention du prix, l'a représentée par un exposé sur ses travaux lors de la cérémonie.

Biographie
Frosa Pejoska-Bouchereau, Professeure des Universités, habilitée en langue, littérature et civilisation macédoniennes, est responsable de la section des Études macédoniennes, co-responsable du master « Oralité» et de l’axe « Littérature et culture en didactique des langues » du PLIDAM (Inalco), qu’elle a créé. Elle a été directrice de l’École Doctorale de l’Inalco, directrice adjointe du PLIDAM, Vice-Présidente du CNU section 13 – Études slaves et directrice du département Europe. Elle est rédactrice en chef et membre du comité scientifique de la revue.org DOAJ Les Cahiers balkaniques. Elle est traductrice de théâtre et poésie. Elle est cofondatrice et responsable d’un Campus européen : Langues et traductions, francophonie et itinéraires slaves. Ses travaux de recherche portent sur la métamorphose de l'imaginaire sous l'influence du phénomène culturel de l'émigration, sur le roman de l’étrangéisation et les formes étrangéisées en littérature - concept qu’elle forge en 1995, et sur les phénomènes anthropologiques qui transforment l’humain en étranger (petchalbar, janissaire, mamelouk).
Son dernier ouvrage : L’émigration. Du fait social à la coutume, publié en 2018 chez Peter Lang, .
Sa dernière traduction : Baril de poudre de Dejan Dukovski, L’espace d’un instant, Paris, 2020.
Son ouvrage à paraître : Étrangéisation. Littérature et anthropologie chez Classiques Garnier.


Le prix Blaže Koneski est d’autant plus important qu’il s’agit de la figure intellectuelle la plus marquante du XXe siècle pour la Macédoine. Poète, philologue, prosateur, essayiste, traducteur, historien de la littérature, professeur d’université, Il a été le premier président de l'Académie macédonienne des Sciences et des Arts (MANU), d’où la célébration du prix le jour anniversaire de la création de l’Académie. Il est l'un des codificateurs de la langue macédonienne moderne. Il a écrit une grammaire de la langue macédonienne, une histoire de la langue macédonienne. Il est également rédacteur en chef du Dictionnaire de la langue macédonienne.


Plusieurs journaux et télévisions ont couvert l’événement.
DENESEN : ДЕН НА МАНУ: Во свечената сала на Академијата ќе говори претседателот Љупчо Коцарев
SLOBODENPECAT : МАНУ денеска го одбележува Денот на Академијата

 

Mots-clés : 

Langue(s)