Les vice-présidents de l'association VP-Num réunis à l'Inalco

Les 28 et 29 mars, l’Inalco a accueilli, à la Maison de la recherche, l’association des Vice-Présidents en charge du numérique dans l’enseignement supérieur (VP-Num) pour son 9ème BootCamp. Retour sur deux journées de partage et d'échanges autour des questions du numérique (pédagogies innovantes, usages, infrastructures, empreinte environnementale) dans l'enseignement supérieur.
9e bootcamp de l'Association des VPNum (2022)
La chaire, le 29 mars : Table ronde « Souveraineté numérique ». De gauche à droite : Nicolas Aslous, Fonctionnaire de sécurité des systèmes d'information, Christophe Peyrel, haut fonctionnaire adjoint de défense et de sécurité MESRI/MEN, Isabelle Blanc, administratrice ministérielle conseillère DGESIP et DGRI en charge de données


Pour ces deux journées d’études en présence, les VP-Num avaient choisi de se retrouver autour de sujets cruciaux pour leurs missions, en particulier le développement d’un numérique éco-responsable dans nos universités, la politique des données de l’enseignement supérieur et de la recherche et l’hybridation des enseignements. Cette session de travail s’est ouverte par la restitution des résultats de la dernière enquête menée par l’association avec l'agence Simone et les robots sur l’impact de la crise Covid-19 sur les pratiques pédagogiques et l’organisation des universités françaises : ont été discutées les nouvelles stratégies des établissements, la façon dont les moyens et les technologies ont été adaptés aux besoins. Cette enquête a permis de mettre en valeur l’activation de plans d’actions ayant pour but de réduire la fracture numérique chez les étudiants mais aussi d’accompagner les personnels universitaires dans leurs usages numériques et leurs pédagogies. Cette restitution a été l’occasion pour l’assemblée de faire le point sur les moyens à mutualiser et pour discuter des solutions à préconiser pour un bon développement du numérique dans nos établissements.

Ainsi Ivan Šmilauer, le vice-président de l’Inalco délégué au numérique, a présenté le projet AHFLO' (Accompagnement de l'Hybridation des Formations en Langues et civilisations Orientales), qui a bénéficié du fonds d’amorçage suite à la réponse à l’appel à projet "Hybridation des formations d’enseignement supérieur" du PIA3 lancé dans le contexte de la crise sanitaire de 2020. Ce projet dont l’objectif est le développement des enseignements à distance en langues et civilisations orientales a permis à de nombreux collègues de l’Inalco de mettre en place un large éventail d’enseignements hybridés, allant des unités d’enseignement enrichies par des ressources numériques jusqu’à des formations diplômantes complètes dans le cadre de la formation initiale ou des MOOCs sur la plate-forme FUN.

Le numérique n’étant pas qu’immatériel, les VP-Num ont fait appel à l’association La Fresque du Numérique pour organiser un atelier collaboratif qui leur permette de développer leurs compétences en matière de numérique éco-responsable. Répartis autour de tables dans la cour et dans le salon Borel, les vice-présidents ont joué à un serious game pour identifier et mesurer précisément l’impact matériel du numérique. Prendre conscience, par exemple, qu’un ordinateur de deux kilos nécessite 800 kg de matières premières pour sa fabrication, c’est aussi repartir chacun avec un plan d’actions concrètes pour réduire l’impact écologique du numérique dans nos universités.

La Maison de la recherche de l’Inalco, située au cœur de Paris, a permis aux membres de l’association VP-Num d’insérer une visite de l’Institut de France dans leur programme. Ils ont été reçus par Claire Mathieu, membre de l’Académie des Sciences : la chercheure en conception et analyse des algorithmes au CNRS a expliqué comment l’algorithme de résolution du problème des mariages stables lui a permis d’élaborer et de faire évoluer l’algorithme de Parcoursup à l’élaboration duquel elle a participé.

Enfin, plusieurs sessions de travail ont été consacrées aux politiques des données de l’enseignement supérieur et de la recherche et la question de la souveraineté des données avec plusieurs invités : Isabelle Blanc, administratrice ministérielle des données, des algorithmes et des codes sources, Christophe Peyrel, Haut fonctionnaire adjoint de défense et de sécurité MESRI/MEN, François Pellegrini, Vice-Président de la CNIL et Jean-Marc Ogier, Président du Comité Numérique à France Universités. Les échanges qui ont mis en valeur l’intérêt d’ouvrir les données tout en mesurant les risques liés à cette ouverture ont conclu la nécessité de mutualiser les efforts des universités pour mieux garantir la souveraineté de leurs données.

Eve-Marie Rollinat-Levasseur, secrétaire Association VP-Num (Université Sorbonne Nouvelle) et Ivan Smilauer, vice-président délégué au numérique (Inalco).


Autour de Jean-François Huchet, président de l'Inalco (3è personne à gauche) et Ivan Smilauer, vice-président de l’Inalco délégué au numérique (1ère personne à gauche), les membres du bureau de l'association VP-Num :
 
Membres de l'Association VP-Num - 9e Bootcamp (2022)
De gauche à droite : Brigitte Nominé, VP Numérique et SI de l'Université de Lorraine, ancienne présidente de l'association VP-Num ; Eve-Marie Rollinat-Levasseur, secrétaire association VP-Num, Université Sorbonne Nouvelle ; Guillaume Bourlet, trésorier de l'association VP-Num, VP numérique de l'Université Paris-Est Créteil ; Isabelle Olivier, présidente de l'association VP-Num, VP numérique Université Grenoble Alpes ; Ronan Tournier, membre du bureau de l'association VP-Num, Université Toulouse 1 Capitole ; Pierre Boulet, vice-président de l'association VP-Num, VP transformation numérique de l'Université de Lille
 
L'Inalco recrute
des personnels enseignants,
administratifs et techniques