Norilsk, un laboratoire polaire urbain en Russie

Norilsk, un laboratoire polaire urbain en Russie

Le CREE (Centre de recherche Europe Eurasie) de l’Inalco a fixé parmi les priorités de son prochain plan quinquennal, un axe de recherche consacré à la question du patrimoine des États post-soviétiques. Taline Ter Minassian, professeur des universités et coordinatrice de cet axe, est une spécialiste de l’histoire de l’URSS, de la Russie et du Caucase.
 
La ville russe de Norilsk est implantée dans un environnement extrême aux confins de la Sibérie, au nord du territoire de Krasnoïarsk, aux portes de la péninsule de Taïmyr. Avec près de 200 000 habitants, la cité la plus septentrionale de Russie est, après Mourmansk, la seconde ville la plus peuplée située au delà du cercle polaire arctique. Édifiée sur le permafrost, Norilsk est un lieu d’expérimentation urbanistique, architectural et social exceptionnel. Son existence est historiquement liée au système concentrationnaire du « Noril’lag » et à l’exploitation des ressources naturelles de la toundra, et notamment du nickel, minerai indispensable à l’économie du complexe militaro-industriel soviétique. En 2018, la ville fêtera son 65° anniversaire. Elle cherche à effacer le souvenir de son passé concentrationnaire et à valoriser son patrimoine.
 
Aujourd’hui encore, la ville reste fermée aux étrangers et n’est accessible qu’avec autorisation spéciale des services de sécurité russes. Sur la trace des architectes arméniens de la ville polaire, l’équipe pluridisciplinaire entreprend une mission exploratoire où plusieurs questions sont abordées : la fabrique des identités en contexte urbain polaire ; la prospection architecturale des strates urbaines ; les modalités de formation d’un patriotisme local dans le contexte d’un front pionnier ;  l’étude sociale comparative avec d’autres systèmes miniers comme celui de la Nouvelle-Calédonie. L’enjeu scientifique est de compléter les connaissances sur l’histoire de l’urbanisme.
 
Située au nord de la réserve naturelle du plateau de Poutorana, Norilsk est au coeur de la région de la « civilisation du renne », dans un ensemble complet d’écosystèmes arctiques et subarctiques. Elle est réputée être une des villes les plus polluées au monde. 


Contacts scientifiques :
Taline Ter Minassian, professeur des universités à l'Inalco, Laboratoire CREE
Sophie Hohmann, enseignant chercheur à l'Inalco, Laboratoire CREE

Ouvrage associé :
Norilsk, l'architecture au goulag : histoire caucasienne de la ville polaire soviétique
Collection Patrimoine, éditions B2, Mai 2018
ISBN 978-2-36509-087-2
 

Langue(s)

Russe

Région du monde

Europe et Eurasie