Les relations internationales au second semestre 2019-2020

Le second semestre de l'année 2019-2020 aura été fortement bouleversé par la crise sanitaire du COVID-19. Quels effets cette pandémie internationale a-t-elle eu sur les mobilités de nos étudiants et sur les relations que l'Inalco entretient avec ses partenaires dans le monde ?
Relations internationales, Illustration.
En effet, dès janvier, la diffusion de l'épidémie en Chine a contraint notre établissement à prendre des mesures de suspension de ses mobilités sortantes à destination des pays les plus touchés. La direction des relations internationales (DRI) de l'Inalco a assuré un suivi personnalisé des étudiants de l'Inalco affectés en Chine, puis en Corée du Sud, puis dans le reste du monde. Bon nombre d'étudiants ont dû rentrer en France, alors que la pandémie arrivait en Europe et que la France se confinait.

Pendant ce temps, l'Inalco est resté en contact avec ses partenaires universitaires et les postes diplomatiques français à l'étranger et a suivi au quotidien la situation de ses étudiants restés hors de France, pour le plus grand nombre au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan, en Russie et en Turquie. Les étudiants et stagiaires qui souhaitaient interrompre leur séjour ont été invités à le faire, et la DRI les a aidés dans leur démarche, en mettant notamment en place une aide financière d'urgence permettant de couvrir les frais imprévus de logement et de billets de transports annulés. Une attention particulière a aussi été portée sur le bien-être des étudiants internationaux restés à Paris durant le confinement, dans des conditions parfois pénibles pour eux.

Malgré cette situation inédite, l'Inalco poursuit ses projets de partenariats à travers le monde, avec un intérêt particulier, cette année, pour des coopérations avec le monde anglo-saxon (Grande-Bretagne, Etats-Unis et Canada). L'établissement espère vivement que les mobilités sortantes et entrantes pourront être rétablies normalement au plus vite. Dans l'intervalle, notre établissement reste en contact permanent avec ses partenaires internationaux afin d'étudier et d'anticiper l'ensemble des modalités liées à l'année 2020/2021. En outre, l'Inalco espère ouvrir l'an prochain ses écoles d'été qui étaient prévues à l'été 2020, dont celle de français langue étrangère, dont la vocation est bien sûr d'accueillir des étudiants venus de l'étranger et de leur faire découvrir notre environnement.


Gilles Forlot
Vice-président, délégué aux relations internationales