Arménien

Écrit à partir du Ve siècle de notre ère, et formant une branche particulière des langues indo-européennes, l’arménien ancien (grabar) permet d’accéder à une riche littérature de textes théologiques, historiques, poétiques, mystiques et épiques.

A l’époque moderne, l’Arménie étant divisée entre l’Empire Ottoman et la Russie, se sont formées deux langues littéraires modernes : l’arménien occidental, aujourd’hui parlé par les communautés arméniennes de la diaspora et l’arménien oriental, langue officielle de la république d’Arménie, également parlé au sein des importantes communautés arméniennes d’Iran et de Russie.

La langue arménienne est parlée aujourd’hui par environ 3 millions de locuteurs en Arménie et 1,5 à 2 millions dans les pays issus de l’ex-URSS. La diaspora arménienne occidentale est estimée à 2-3 millions de personnes.

Ces trois états de la langue sont enseignés à l’Inalco dès le premier cycle. En outre, les cours de civilisation incluent, en plus des connaissances historiques et géographiques, un aperçu de l’Histoire de l’art et des mouvements littéraires.