Arménie – La Fondation ALIPH et la Fondation Calouste Gulbenkian soutiennent la documentation du patrimoine arménien

La Fondation Inalco est heureuse d’avoir obtenu le soutien de l’Alliance Internationale pour la Protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH) et de la Fondation Calouste Gulbenkian - Département arménien - pour le projet Armenian Monument Watch, dont l’objectif est de documenter le patrimoine arménien à des fins de préservation.

©Anna Leyloyan


Le projet Armenian Monument Watch


Le projet est porté à l’INALCO par Anna Leyloyan-Yekmalyan, Maître de conférences en Arts de la Russie et du Caucase, spécialiste de l’art et de l’architecture arménienne, de l’art médiéval du Caucase chrétien, de l’art russe et de l’iconographie médiévale des églises orientales. Elle est co-fondatrice et directrice scientifique avec le Professeur Hamlet Petrosyan (Université d'État d'Erevan) de la plateforme ​académique indépendante "Monument watch ».

Il s’agit d’une plateforme académique indépendante qui documente, dans une démarche scientifique, le patrimoine arménien (sites et monuments). Elle s’appuie sur les contributions d’archéologues, architectes, anthropologues culturels, spécialistes des études arméniennes et traducteurs. L'objectif principal est d’identifier, de cartographier et inventorier le patrimoine culturel immobilier, les musées, les centres culturels, à des fins de sauvegarde.

ALIPH et la Fondation Calouste Gulbenkian ont déjà honoré la Fondation Inalco de leur soutien autour de deux projets: le colloque « Arts et patrimoine de l’Afghanistan, Cent ans de recherches archéologiques 1922-2022 » en ce qui concerne ALIPH, et le programme de formation en études arméniennes IMAS en ce qui concerne la Fondation Calouste Gulbenkian.

Ce programme s'inscrit dans le cadre des projets de préservation du patrimoine de la Fondation, tout en prolongeant une tradition d'études arméniennes à l'Inalco qui remonte à 1798. La section d’études arméniennes de l’Inalco est la seule au monde hors d’Arménie à offrir une formation complète couvrant une grande variété de disciplines (langue, linguistique, histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine, histoire de l’art, socioanthropologie, littérature, traduction), de la première année de Licence au Doctorat, ouverte aux débutants en langue comme aux locuteurs confirmés, et validée par un large éventail de diplômes à orientation recherche ou professionnelle. A ce jour 78 étudiants étudient l’arménien à l’Inalco.
 

A propos d’ALIPH


ALIPH est une initiative unique de coopération internationale en vue de faire face au défi de la protection du patrimoine culturel dans les zones en conflit et post-conflit.

ALIPH, dont l'acronyme désigne la première lettre de l'alphabet arabe, a pour vocation d’agir en faveur du patrimoine culturel dans les zones en conflit et post-conflit grâce à un programme de subvention qui lui permet flexibilité et réactivité.

Les trois domaines d’intervention d’ALIPH sont : la protection préventive pour atténuer les risques de destruction, les mesures d’urgence pour assurer la sécurité du patrimoine, et les actions post-conflits pour que les populations puissent à nouveau jouir de leur patrimoine culturel.
 

A propos de la Fondation Calouste Gulbenkian - Armenian Communities Department

 
La Fondation Calouste Gulbenkian, basée au Portugal, se donne pour mission la promotion du savoir et l’amélioration de la qualité de vie des personnes à travers les arts, la bienfaisance, la science et l’éducation dans le monde entier. De par ses activités philanthropiques, elle se met au service de valeurs humaines universelles telles que le respect pour la diversité et la différence, la tolérance, et la préservation de l’environnement.

Son département arménien « The Armenian Communities Department » s’est donné pour objectif d’aider les diasporas arméniennes où qu’elles se trouvent, à développer leur esprit critique notamment en abordant les débats internes à l’Arménie, et ce afin d’en faire des communautés éclairées sur leur pays d’origine. Ainsi, le département veille à la place donnée à la langue, à la culture arménienne dans ces diasporas, ainsi qu’à l’éducation et à la recherche. Son action prend la forme d’un soutien à la création artistique, à la mise en place de cours d’arménien, ou bien en permettant à certains espoirs d’obtenir des bourses universitaires.
 

Langue(s)

Région(s) du monde

Europe et Eurasie