Finnois

Le parc national de Repovesi, à Kouvola en Finlande
Le finnois est parlé principalement en Finlande où il est la langue maternelle de la majorité de la population. La seconde langue nationale du pays est le suédois, qui est parlé aujourd'hui par 5 % des Finlandais. Le finnois a également un statut officiel de langue minoritaire en Suède.

Avec environ 5 millions de locuteurs dans le monde, le finnois est la seconde langue finno-ougrienne après le hongrois. Il appartient au même sous-groupe – dit fennique – que l'estonien et plusieurs langues en voie de disparition (carélien, ingrien, live, vepse, vote).

L’alphabet finnois est l’alphabet latin. Le finnois devient langue écrite avec la Réforme au XVIe siècle. Mikael Agricola, évêque de Turku, publie à partir de 1543 divers ouvrages de caractère religieux, notamment sa traduction du Nouveau Testament (1548). En 1809, lorsque la Finlande, détachée de la Suède, est constituée en grand-duché autonome placé sous la souveraineté du tsar, le suédois reste la langue de la culture et de l’administration. Sous l’influence du romantisme national, la découverte de la culture finnoise amorce une prise de conscience, renforcée par la publication du Kalevala en 1835. En 1863, Alexandre II prévoit par un rescrit que le finnois, à partir de 1880, aura, dans le grand-duché, statut de langue officielle à égalité avec le suédois. L’échéance ne sera pas tenue et la « guerre des langues » se poursuivra jusqu’au lendemain de l’indépendance, proclamée par la Finlande en 1917. L’évolution démographique, l’industrialisation, l’urbanisation, la multiplication des écoles finnoises, le développement de la presse et de la littérature finnoises devaient cependant, à la longue, assurer la suprématie de la langue majoritaire.

Le finnois est enseigné à l’Inalco depuis 1931, date de la création de la chaire des langues finno-ougriennes par Aurélien Sauvageot.

En complément à d’autres cursus (études commerciales, économie, sciences politiques, traduction et interprétation, etc.), la connaissance du finnois, langue officielle de l’Union européenne depuis 1995, constitue un atout précieux pour les personnes intéressées par les pays nordiques de l’Europe.

 

Département : Europe

Équipe pédagogique de finnois

Outi Duvallon, maître de conférences, responsable pédagogique
Antoine Chalvin, professeur des universités
Eva Toulouze, professeur des universités
Aija-Leena Nurminen, lectrice
Tiina Kaartama, ATER
Anne Colin du Terrail, chargée de cours

Cursus et emploi du temps :


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

suomi

Quelques mots en finnois...

Extrait du chant premier du Kalevala, l'épopée nationale finlandaise, lu par Tiina Kaartama.

Région du monde

La Finlande en Europe
Nombre de locuteurs : 5 millions

Actualités de cette langue à l'Inalco